Inspirassion

Trouver le mot juste
[[pattern.intro.replace(',','')]]. En savoir plus
52 métaphores pour   parisien

52 métaphores pour parisien

Alors, marchant et courant dans les bosquets, dans le bateau, sur le rivage, dans l'île, en parlant jeunes femmes et vieux livres, nous trouvâmes que le Parisien était un bon vivant.

L'art de bien mourir est celui que, dans toutes les classes, le Parisien de Paris admire le plus, parce qu'il y excelle.

ces Parisiens m'amusent: Ils sont extrêmement fiers de leur Paris, extrêmement fiers de l'habiter et les 3/4 le connaissent moins bien que les provinciaux.

Le Parisien s'en aperçut et devina la cause de cette sourde colère.

Il y avait près de trois jours qu'elle vivait dans l'abandon le plus cruel, lorsque la jeune Parisienne s'approcha d'elle et lui adressa pour la première fois la parole.

BADAUD: Tous les Parisiens sont des badauds quoique sur dix habitants de Paris il y ait neuf provinciaux.

Je savais bien déjà que les Parisiennes étaient changeantes, mais pas à ce point-là.

Les Parisiens sont au comble de l'ivresse.

Allez dire aux Solognots qu'un Parisien est leur compatriote: s'ils ne vous répondent pas que vous mentez, c'est qu'ils n'oseront pas;

C'est une bonne chose que l'oxygène, et il faut bien avouer que nos Parisiens ou nos Londoniens ne le connaissent que de réputation.

Ils vont pouvoir bénéficier en exclusivité du show inédit du mentaliste Léo Brière avant que les Parisiens ne le découvrent au Casino de Paris.

Grâce à cette innovation, le bourgeois de Paris, altéré d'ombre et de verdure, n'est plus condamné à les aller chercher au loin, jusqu'au Luxembourg ou au Jardin des Plantes: il a maintenant l'une et l'autre à quelques pas de sa porte, ou du moins il en a le semblant, et le Parisien n'en demande jamais davantage.

Elles s'accordaient toutes à demander si les Parisiens avaient démérité, si on se défiait d'eux, puisqu'on appelait des troupes;

Les Parisiens, si souvent spectateurs paisibles des événemens, partageaient cet élan patriotique;

, le Parisien s'était enfoui avec délices.

Les deux Parisiens s'entêtèrent et demandèrent leurs entrées dans les coulisses.

La permission fut accordée avec empressement, et le Parisien entra gaiement dans la maison de son hôte.

mais quoiqu'il fût ramené par l'armée, soutenu par les baïonnettes, les Parisiens n'en étaient pas moins dans un état de stupeur.

Les Parisiens se fâchèrent;

Et nos Parisiens s'en félicitent lorsque, sur la place de Nakualofa, ils aperçoivent le «tui», comme on appelle Sa Majesté, vêtu d'une sorte de chemise blanche et d'une petite jupe en étoffe du pays, attachée autour de ses reins.

La Parisienne est une femme superficielle, belle, intelligente et qui le sait.

Les Parisiens de Paris y figurent avec un très grand nombre de provinciaux.

mais ces Parisiens sont si fins! Est-ce sérieux, ce que vous dites?

Le Parisien est au Français ce que l'Athénien était au Grec;

et la cour répète en riant un mot qu'elle prête à Marie-Antoinette: «Les Parisiens sont des grenouilles qui ne font que coasser.

Si le Parisien leur jetait en souriant une dédaigneuse affirmation, ils se regardaient en hochant la tête d'un air d'incrédulité.

Les Parisiens étaient sur les murailles, les portes fermées, inquiets d'une lutte qu'ils devaient payer cher, quel que fût le vainqueur;

Les Parisiennes sont si nerveuses! Dans l'âtre flambe, depuis ce matin;

Et dire que les Parisiens, reprit d'Artagnan, offraient l'autre jour, par arrêt du parlement, six cent mille livres à qui leur livrerait le cardinal mort ou vivant;

le Parisien accablé de maux, dépossédé de Paris, outlaw dans sa propre ville envahie par les barbares...

Enfin, il me semble que nous sommes tous parfaits et charmants -has, que personne n'est plus aimable que nous, et que les Parisiens sont tous des paltoquets.

» Voilà ce que pensent les Parisiennes d'à présent.

Les Parisiens sont un peuple aussi bien instruit, aussi judicieux, aussi prudent qu'aucun autre qui existe sur la terre.

Les parisiens se déplacent beaucoup plus à pieds (et depuis peu à vélo) que la plupart des provinciaux.

Nous lisons que le Panthéon, le Val-de-Grâce, le Muséum, sont criblés de projectiles, mais que les Parisiens apprenant les succès des armées de province sont pleins de courage et de résignation!

«Le Parisien» prévoit de supprimer trente postes et ses éditions départementales.

les poétiques ombrages d'Aulnay, les collines d'Antony et la vallée de Bièvre étant habités par quelques artistes qui ont voyagé, par des étrangers, gens fort difficiles, et par nombre de jolies femmes qui ne manquent pas de goût, il est à croire que les Parisiens ont raison.

Mais les Parisiens ont peu de rancune;

En présentant «Les Parisiens dans l’exode de 1940», le Musée de la Libération de Paris le rappelle de manière simple et accessible, à l’aide de clichés de familles poussant des charrettes remplies jusqu’à ras bord.

La laiterie est auprès, et pour les Parisiens c'est une régalade de pouvoir boire une tasse de lait tout chaud, tout écumeux, il y a des jours il s'en débite mille tasses.

Si les Parisiens, comprenant l'inutilité de la résistance, ont la sagesse de nous ouvrir leurs portes, il est possible que tout se passe en douceur; mais, dans le cas contraire... Bref, sois sûr que, de toute façon, nous nous reverrons bientôt.

A cette nouvelle, Condé se hâta de se porter vers le bois de Boulogne, et les Parisiens le suivirent en grand nombre.

Si la Parisienne fut quelque temps sous le feu de l'ennemi, l'amour de la gloire n'y était pour rien. Pendant le court séjour que nous fîmes à Ratisbonne, le maréchal attacha à son état

Le Parisien était en grande tenue.

Ce Parisien est trop tranquille dedans, allons lui donner l'aubade.

Le sujet me paraît grandiose, magnifique et profondément émouvant, ce qui prouve jusqu'à l'évidence que les Parisiens le trouveraient fade et ennuyeux.

Cette baisse est particulièrement forte au mois d’août, car les Parisiens sont en vacances.

Dans son impatience, elle eût voulu partir le soir même, et c'était l'époque les Parisiens frileux s'en viennent chercher le soleil en Italie, pendant que le mois de mai les boude à Paris.

Il s'était enfin posé sur la fleur de la civilisation parisienne comme une abeille au sein d'une rose;

La maison appartenait à l'un de ces propriétaires chez lesquels préexiste une horreur profonde pour les réparations et pour les embellissements, un de ces hommes qui considèrent leur position de propriétaire parisien comme un état.

Les Parisiens, oublieux de la veille et du lendemain, étaient les Abdéritains de l'Europe.

C'est, cruel pour des os aussi parisiens que les siens, d'attendre, en province, le Jugement dernier.