Inspirassion

Trouver le mot juste
551 mots qui vont bien avec  enfers

551 mots qui vont bien avec enfers

Les Prussiens, qui n'étaient plus tenus en respect, se précipitÚrent du cÎté des palissades et firent un feu d'enfer.

Le soleil, à peine victorieux, était emporté par le courant dans le royaume des heures de la nuit, et dÚs l'entrée, il était assailli, comme Virgile et Dante aux portes de l'enfer, par des bruits et par des clameurs épouvantables.

, pensaient l'heure venue, OĂč le Christ doit juger les hommes sur sa nue; Et quand tu soulevais de ton doigt curieux Leur paupiĂšre embaumĂ©e afin de voir leurs yeux, Certes ils pouvaient croire Ă  ton rire sauvage, A l'air fauve et cruel de ton hideux visage, Qu'ils Ă©taient bien damnĂ©s, et qu'un diable d'enfer Venait les emporter dans ses griffes de fer.

Au fond de quel enfer ai-je déjà éprouvé la brûlure de ses yeux noirs?

Nous allons suivre leurs traces, et nous arriverons peut-ĂȘtre dans un village ou dans une baraque oĂč nous serons Ă  l'abri des mauvais temps et plus en sĂ»retĂ©, car vous entendez toujours ces diables de chiens qui aboient!» Effectivement, depuis le coup de fusil, ils n'avaient cessĂ© de faire un train d'enfer.

les hommes occupĂ©s Ă  enfourner du bois dans ces brasiers lui semblaient ĂȘtre des diables au milieu des flammes de l'enfer.

le tonnerre des chevaliers serrĂ©s qui se prĂ©cipitent En mĂȘme temps que grandit leur cri de guerre, Peut faire descendre du ciel un ange Ă©tincelant, Et rĂ©veiller un dĂ©mon de l'enfer.

Un jour que je mordais dans une pĂȘche, je fus piquĂ©e Ă  la langue par une abeille et je souffris les tourments de l'enfer.

Voulez-vous que, moi-mĂȘme, je sorte du cercle d'enfer oĂč vous m'avez enfermĂ©? Comment?

m'Ă©criais-je souvent, que ne suis-je un chartreux abruti par la peur de l'enfer, et dressĂ© comme une bĂȘte de somme Ă  creuser un coin de terre pour faire pousser quelques lĂ©gumes, en attendant qu'il l'engraisse de sa dĂ©pouille!

Un curé faisait un sermon sur les peines de l'enfer.

Le Savoyard ne fut pas le dernier à célébrer la délivrance du roi et de la France: il improvisa une complainte bouffonne sur la Passion du seigneur Concini et sa descente aux enfers.

Il est convenu que du matin au soir les employés y font une vie d'enfer.

Il se penche, rouge comme une forge, bouche énorme, voix enrouée, sur le public incrédule, étend le bras, ouvre sa main toute grande, replie le pouce dans la paume, et montrant, secouant, promenant en tous sens ses quatre gros doigts velus, avertit les passants que l'entrée en enfer ne coûte que quatre sous, quatre sous, quatre sous, quatre sous!!

S'il sortait de ce puits une lueur de soufre, On dirait une bouche obscure de l'enfer.

Descendez, descendez, lamentables victimes, Descendez le chemin de l'enfer Ă©ternel...

L'esprit de mes compagnons est agité de pensées et d'émotions diverses, diverses par leur nature et par leur degré de vivacité, et différant autant les unes des autres, que le ciel diffÚre de l'enfer. Quelques-unes de ces émotions sont saintes.

Le chrĂ©tien le plus sanctifiĂ© ne se hait pas dans son union avec Dieu, Ă  moins d'une terreur maladive de l'enfer qui le fait douter de Dieu mĂȘme.

et une minute, une seconde de vertige pouvait me précipiter dans le gouffre de l'enfer béant à mon cÎté.

elle tira une cloche: aussitĂŽt parut une espĂšce de geĂŽlier, plus noir et plus laid que le chien des enfers.

Une épigramme de Marot l'a vengé: Lorsque Maillard, juge d'enfer, menait A Montfaucon Sembleçay l'ùme rendre, A votre avis, lequel des deux tenait Meilleur maintien?

on eût dit que la sérénité du ciel s'était laissé conquérir par la puissance de l'enfer;

Vous m'avez donné le ciel, et vous avez toléré tous les élans de mon petit esprit, jusqu'à me permettre en souriant de ne pas croire d'une maniÚre absolue à l'éternelle damnation et à ces tortures matérielles de l'enfer qui me paraissaient indignes du sens moral de la foi.

sans doute parce qu'il y joue un jeu d'enfer.

Croyez-vous aux supplices Ă©ternels de l'enfer?

PLUTON, roi des enfers et dieu des morts.

Toutes les furies de l'enfer étaient entrées dans son sein.

Comme les dieux de l'enfer paĂŻen, le sorcier ne sait point s'attendrir, et pour se venger de ses ennemis, quelquefois mĂȘme pour tourmenter par plaisir ceux qui lui font envie, il les frappe de maladies effroyables.

» Des Caurres raconte que «à la montagne d'Ethna, non guÚres loin de l'ßle de Luppari, montagne qu'on appelle la gueule d'enfer, Dieu monstra la peine des damnez.

C'est lĂ  ton dernier mot, fille d'enfer?

Les Canadiens, au contraire, plus confiants que jamais, lancent aux soldats de Hampton une véritable pluie de balles, pendant qu'une vingtaine de sauvages, dirigés par le capitaine La Mothe, font, sous les arbres, un tapage d'enfer pour effrayer les Américains.

Pendant ce temps le français faisait un bruit d'enfer.

et nous sommes délivrées de cette vision de l'enfer!

Alors il me conta que, depuis qu'il Ă©tait arrĂȘtĂ©, il avait entendu, par intervalles, cette musique, et qu'il n'y pouvait rien comprendre; qu'il y avait des moments que cela faisait un vacarme d'enfer, et que, si c'Ă©taient des hommes qui s'amusaient Ă  cela, il fallait qu'ils eussent le diable au corps.

Pourtant, c'est ma conviction, le dogme de l'enfer est une monstruosité, une imposture et une barbarie.

TrÚs ordinairement les scÚnes orageuses de l'enfer ont pour terme de comparaison, au moins sur une de leurs faces, une des paisibles merveilles de la nature, ou quelque agréable tradition de l'histoire des hommes.

la voix rude d'un Canadien-Français les apostrophait: Eh, hie donc! Puis, c'était un coup de fouet suivi d'un plaintif aboiement, et le cortÚge fantastique, entraßné par le Mangeux-d'Hommes, toujours habillé de rouge, filait, filait comme l'équipage du prince des Enfers dans quelque vieille légende allemande.

Qu'on l'accroche à l'instant à un des barreaux de fer de la croisée: il battra la mesure avec les pieds, tandis que nous boirons à l'heureux voyage de son ùme en enfer.

Il faudrait avoir des griffes au bout des doigts, reprit Greffin, pour affronter les esprits de l'enfer.

L'homme condamnera-t-il sa propre race aux tourmens de l'enfer, à moins qu'ils ne fléchissent le genou devant de vaines pompes?

Qui veut se faire une idĂ©e de l'enfer doit aller Ă  la Vicaria, lieux oĂč sont rĂ©unis tous les tribunaux.

On dit aussi, reprit le jeune soldat d'une voix moins assurĂ©e que celle de Douarnek, on dit aussi que ces prĂȘtresses d'enfer qui suivent les bordes franques mettent parfois nos prisonniers bouillir tout vivants dans de grandes chaudiĂšres d'airain, avec certaines herbes magiques.

Je me sens un appétit d'enfer!

puisque le maudit Pardaillan, protĂ©gĂ© par tous les suppĂŽts d'enfer, d'oĂč il est certainement issu, est insaisissable et invincible, puisque moi, Bussi-Leclerc, je suis et resterai, tant qu'il vivra, dĂ©shonorĂ©, Ă  telle enseigne que je n'aurais pas le front de me montrer dans la rue, puisqu'il en est ainsi et non autrement et que je n'y puis rien, il ne me reste plus qu'un moyen de laver mon honneur: c'est de mourir moi-mĂȘme.

, Mr et Mme Meiser ballottaient quelque chose de lourd au-dessus du puits public, et dame Catherine murmurait à demi-voix l'incantation suivante: Démon, fils de l'enfer, sois maudit! Démon, fils de l'enfer, sois précipité! Démon, fils de l'enfer, retourne dans l'enfer!

c'est un échappé de l'enfer: que l'enfer le reprenne! Voyons

Mais, quand on y pense, ne comprend-on pas que leurs sensations aient réellement la profondeur enflammée de l'enfer?

Il se mit à genoux pour faire son oraison et commença à prier Dieu dévotement pour que, par sa grande miséricorde, il le voulût garder de l'ennemi de l'enfer et pour qu'il lui plût de lui donner la victoire sur le diable.

La salle, cachée pendant l'interrogatoire par ce rideau, qui était levé maintenant, apparaissait comme le vestibule de l'enfer.

Quelle furie aux cheveux de serpents, récemment sortie de l'enfer, avec des gestes de laideur et d'impureté, a pu s'enfuir loin de la reine qu'endorment les pavots, et l'introduire dans la cellule d'un étudiant?

Ne savez-vous donc pas que c'est ma vocation, ma grande oeuvre, les fondements que je pose sur la terre pour ma demeure cĂ©leste, mon espĂ©rance d'ĂȘtre comptĂ© parmi ceux qui ont Ă©touffĂ© toute ambition pour le dĂ©sir glorieux d'amĂ©liorer leurs frĂšres, de remplacer la guerre par la paix, l'esclavage par la libertĂ©, la superstition par la religion, la crainte de l'enfer par l'espĂ©rance du ciel?

N'est-ce pas pour ceux-ci une grande excitation à la continence, que la pensée que «leur concupiscence envoie incessamment tant d'ùmes en enfer?

et, comme si la matiÚre, dans ses transformations successives, se plaisait à conserver les apparences de couleur et de forme de ses premiÚres opérations, on peut trÚs bien se figurer là, au lieu d'un fleuve d'eau qui descend, un fleuve de lave qui monte, et, au lieu d'une voûte de rochers, une voûte de lourdes vapeurs tordues et dispersées par les vents de l'enfer volcanique.

L'Alighier de Florence, descendu chez les morts, vit des ùmes semées parmi les airs, légÚres comme feuilles d'automne au cruel vent du nord: ces ùmes flottaient du paradis à l'enfer, pareilles, en leur vol, à la troupe des nuées qui va frivolant sans cesse entre ciel et terre: elles ne sont pas élues et ne sont pas damnées: la géhenne éternelle les ignore;

Un gouffre oĂč les lueurs de l'enfer sont voisines Du rayonnement calme et joyeux des cuisines;

elle ne t'aimera jamais. Et pourquoi ne m'aimerait-elle pas, petit tison d'enfer, petit serpent en jupons?

Pour quelle oeuvre de l'enfer es-tu en course cette nuit?

Cette course en calÚche m'a donné une faim d'enfer.

La littĂ©rature moderne, Ă  laquelle le bĂ©gueulisme jette sa petite pierre, a-t- elle jamais osĂ© les histoires de Myrrha, d'Agrippine et d'ƒdipe, qui sont des histoires, croyez-moi, toujours et parfaitement vivantes, car je n'ai pas vĂ©cu du moins jusqu'ici dans un autre enfer que l'enfer social, et j'ai, pour ma part, connu et coudoyĂ© pas mal de Myrrhas, d'ƒdipes et d'Agrippines, dans la vie privĂ©e et dans le plus beau monde, comme on dit.

Une place volée, dans quel enfer!...

C'est pour la gloire et le salut du catholique que les abĂźmes de l'enfer se remplissent incessamment de victimes, afin que le juge suprĂȘme voie et compare, et que le catholique, Ă©levĂ© dans les splendeurs du TrĂšs-Haut, jouisse et triomphe dans le ciel du pleur Ă©ternel de ceux qu'il n'a pu soumettre et diriger sur la terre: aussi le catholique croit-il n'avoir ni pĂšre ni frĂšres dans l'histoire de la race humaine.

il peut, au milieu de cet enfer oĂč il se trouve, faire jaillir une petite lumiĂšre, et Ă©voquer, au moyen de cette petite lumiĂšre, une colonne protectrice au sein de son malheur.

Tu paieras ces menaces en enfer!

Or, par votre mĂ©disance, vous ĂȘtes cause d'un grand pĂ©chĂ©, et si vous ne vous en repentez sur l'heure, vous irez bien sĂ»r au puits d'enfer.

Et, Ă  moins que vous n'ignoriez tout de l'horrible ruĂ©e des bĂȘtes d'enfer, parmi lesquelles a commandĂ© et combattu le prince Joachim, vous ĂȘtes-vous bien assurĂ©e que sa Croix de fer ne porte aucune souillure, qu'elle honore des actes de soldat et ne peut couvrir aucune part de la responsabilitĂ© dans les forfaits dont ma patrie est victime de la part des vĂŽtres?

Si la route de l'enfer est aussi raboteuse que celle-ci, je plains ma pauvre Ăąme!

Selon eux, l'archange Michel et les autres puissances cĂ©lestes qui l'avaient prĂ©cipitĂ© dans l'abĂźme Ă©taient de vĂ©ritables dĂ©mons, tandis que Lucifer, BelzĂ©buth, Astaroth, AslartĂ©, et tous les monstres de l'enfer Ă©taient l'innocence et la lumiĂšre mĂȘme.

Donc, en le méprisant, la mort d'enfer vous avez méritée!» Malebouche, convaincu, ne trouve mot à répondre et finit par dire:

enfin la marche stoïque de la civilisation contre la barbarie aux abois: et, pour adoucir les sombres couleurs d'un pareil tableau, l'insoucieuse gaßté gauloise, accompagnée d'un amour pur, fine fleur de chevalerie française aux parfums pénétrants et salutaires comme l'image de Béatrix que Dante emporte en son ùme pour mieux endurer la vue des horreurs de l'enfer.

je serai fort aise de voir cette sorte d'enfer.

on est livrĂ© soi-mĂȘme Ă  la crainte jalouse, et il n'y a point d'ennemi, de maladie, de souffrance d'enfer comparable Ă  la vie d'un tyran.

La réunion générale de l'Italie avait lieu sur le Vésuve, qu'on regardait comme un soupirail de l'enfer, et celle de l'Allemagne sur le Bloksberg.

Note 32: Un des fleuves des Enfers.

La vue du paradis s'était quelque peu changée en une vue de l'enfer.

Tu as l'air sombre comme l'enfer.

Notre Mercure tient dans la main droite un fragment qui paraßt appartenir au caducée ou à la verge avec laquelle le Dieu conduisait les ames aux enfers.

" Aussi quittait-elle avec les jeunes filles son ton acerbe et railleur, ne voulant pas entraĂźner avec elle ces deux anges dans son enfer.

Vous Ă©tiez la BĂ©atrice de cet enfer.

Pluton s'apostrophe lui-mĂȘme: ĂŽ Satan, dit-il, ĂŽ Satan, chef des Enfers!

mais c'Ă©tait lĂ  encore une excitation aprĂšs laquelle Laurent eĂ»t voulu escalader le troisiĂšme ciel: faute d'en avoir la puissance, il regardait du cĂŽtĂ© de l'enfer, et son cerveau, son visage mĂȘme, en recevaient un reflet parfois diabolique.

jamais enfin, je le répÚte, jamais je ne peindrai le crime que sous les couleurs de l'enfer;

C'est donc le contraire de mon cheval, reprit le meunier, car il porte, de ce pas, de la mouture à un damné de l'enfer.

Li fust estoient et li fer 987 Plus noirs que déables d'enfer.

Ă  une lieue des prisons, la terre cessait de produire, frappĂ©e qu'elle Ă©tait de stĂ©rilitĂ©; et les oiseaux mĂȘmes fuyaient l'atmosphĂšre empestĂ©e qui enveloppait ces vastes charniers d'oĂč un murmure confus s'Ă©chappait comme ces plaintes qu'on dit sortir des entrailles de l'enfer.

Que de telles expressions Ă©chappent Ă  l'extase de l'amour divin, ce sont plutĂŽt des aspirations que des voeux: et si plus tard l'humilitĂ© chrĂ©tienne reconnaĂźt la faiblesse humaine, Dieu ne saurait nous punir d'avoir entrevu l'Ă©ternitĂ© bienheureuse et de retomber sur la terre: mais il nous punirait si nous nous obstinions Ă  vouloir sur la terre mĂȘme donner une Ă©ternitĂ© Ă  nos erreurs, car ce serait l'Ă©ternitĂ© de l'enfer!

mon couturier, ma modiste et ma lingÚre s'étaient ligués contre moi, m'obsédaient de leurs réclamations et faisaient de mon existence un enfer, ainsi que je vous le disais tout à l'heure...

L'hÎtel s'écroula dans un fracas d'enfer, ensevelissant deux cents des assaillants sous ses décombres fumants.

«Aussi, je regardais ce lieu là comme l'image de l'enfer;

voilà un jour de l'enfer qui m'a été imposé, et quand je me souviens de mon délire, je me sens un vertige comme si le démon me serrait la gorge et me tenaillait le coeur en me criant: «

si au lieu d'ĂȘtre un enfer, l'univers n'avait Ă©tĂ© qu'un cĂ©leste anus immense, regardez le geste que je fais du cĂŽtĂ© de mon bas-ventre: oui, j'aurais enfoncĂ© ma verge Ă  travers son sphyncter sanglant, fracassant, par mes mouvements impĂ©tueux, les propres parois de son bassin!

Liez une crĂ©ature ardente et fĂ©brile, tout feu, tout flamme, tout dĂ©sir, avec une autre capable seulement de tendresse raisonnable, oĂč entrent surtout la condescendance amicale et l'instinct protecteur, et vous aurez un mĂ©nage d'enfer.

vous, vous prenez le monde pour l'enfer, oĂč n'entrent que les diables; et tous deux vous avez fui le monde: l'un, parce que vous y trouvez ce que vous ne cherchez pas;

Pendant sept mois, elle descendit chaque nuit aux enfers pour y retrouver son mari.

Tant l'ĂȘtre, quel qu'il fĂ»t, debout dans l'ombre horrible, Sans doute, quelque archange ou quelque sĂ©raphin Immobile, attendant le signe de la fin, Plongeait profondĂ©ment, sous les tĂ©nĂ©breux voiles, Du pied dans les enfers, du front dans les Ă©toiles! FIN NOTES LA CONSCIENCE.

Ces malheureuses grisettes que l'on ramasse à la ChaumiÚre et autres bergeries immondes, me font tant de pitié, que pour tous les plaisirs de l'enfer, je ne voudrais pas avoir à me reprocher la chute d'un de ces anges déplumés.

Si un homme Ă©tait le portier de l'enfer, il aurait assez l'habitude de tourner la clef.

Il avait un reflet de l'enfer dans les yeux.

Mais comment me faire craindre, moi, pauvre diable, de la reine des enfers en personne?

Ils partent pour les exĂ©cuter et se rĂ©pandent dans des rĂ©gions diverses, oĂč ils se mettent Ă  fabriquer des piĂ©ges et des obstacles nouveaux, Ă  dĂ©ployer enfin toutes les ruses de l'enfer.

quelle que soit la mission que vous me réservez, je la remplirai, fallût-il aller frapper votre ennemie au sein de l'enfer, ou acheter votre repos au prix de tout ce que je possÚde, de tout ce que j'espÚre, de cette existence que vous m'avez conservée pour la remplir tout entiÚre.