Inspirassion

Trouver le mot juste
106 phrases avec le mot  cuver

106 phrases avec le mot cuver

Il y cuvait sa saoulerie dans un sommeil de brute pendant dix Ă  douze heures, si bien qu'il n'Ă©tait pas Ă  son ouvrage Ă  la fabrique le lundi matin;

puisque vous l'avez bu, vous devez le cuver avec patience.

Là, sans doute, quand Nanon ronflait à ébranler les planchers, quand le chien-loup veillait et bâillait dans la cour, quand madame et mademoiselle Grandet étaient bien endormies, venait le vieux tonnelier choyer, caresser, couver, cuver, cercler son or.

Va-t-il avoir du chagrin demain, quand il aura cuvé son vin et qu'il se réveillera au cachot!

Il voulait cuver son enivrement en pleine solitude.

mais, je vous en supplie, épargnons cette grande existence, qui n'a pas encore fini de cuver la liqueur immonde, et, n'ayant pas conservé assez de force pour se tenir droite, est retombée, lourdement, sur cette roche, où elle s'est assise, comme un voyageur.

Seule elle était belle et vengeresse, proclamais-je, cette nuit de glace et de frissons où nous errions comme dans le noir d'un monde fini... Plus calme, le camarade s'affirmait, selon mes prévisions, comme un être de valeur, ne fût-ce que par sa placidité dans l'art de cuver l'alcool.

disait Henriette d'un ton aigre, il faut de la dentelle Ă  M. le marquis pour dormir en cuvant son vin!

Il faut de la dentelle Ă  monsieur le marquis pour dormir en cuvant son vin!

J'avais un tel besoin que M. de Charlus écoutât les récits que je brûlais de lui faire, que je fus cruellement déçu en pensant que le maître de la maison dormait peut-être et qu'il me faudrait rentrer cuver chez moi mon ivresse de paroles.

et qu'il avait eu tout d'abord pour Athos un penchant instinctif qui avait fini par devenir une amitié sincère, il fut enchanté de trouver un homme brillant d'intelligence et de force au lieu de cet ivrogne abruti qu'il s'attendait à voir cuver son vin sur quelque fumier;

la mère Friponne, le nez sur ses genoux, cuvait son whisky en face de la cheminée.

Pour Tamango, il se coucha sur l'herbe, Ă  l'ombre, et dormit pour cuver son eau-de-vie.

*cuver*, to sleep off the effects of wine, pour son eau de vie, to sleep himself sober.

L'alcool, non cuvé encore, rallumait en lui ses vieux sentiments batailleurs.

Autour de l'énorme table, les hommes publics, très rouges, semblent cuver un vin très lourd;

Le porteur avait un peu cuvé son vin: il se leva promptement, et après avoir attaché le bas de sa robe à sa ceinture:

L'homme était enfermé dans la caisse où il avait cuvé son vin, et n'en pouvait pus sortir.

-toi les yeux et tâche de cuver ton vin, ne fût-ce qu'en l'honneur de cette fête.

Le malheureux met plus de temps à cuver l'âpre et rogue genièvre qu'à digérer une dérisoire bouchée de pain.

Le bateau pilote fut mouillé au large avec ses gens cuvant leur eau-de-vie dans la cale.

Enfin, le principal, c'est que le diable ne nous avait pas tous emportés et je n'ai pas besoin de vous dire que je ne m'empressai pas de démentir ceux qui prétendirent qu'ils m'avaient trouvé, avec Baptiste et les six autres, tous saouls comme des grives, et en train de cuver notre jamaïque dans un banc de neige des environs.

Quand elle rentre, dit l'homme gris en souriant, car elle doit souvent cuver son ivresse dans le ruisseau.

Et il grogne, s'emporte, menace, la voix pituitaire, les bronches encore graillonnantes du Champagne mal cuvé de la veille.

quant au capitaine, qui chaque nuit rentrait ivre, il cuvait son vin sur le plancher.

On soiffe ferme, les manoeuvres aussi bien que les compagnons et, ceux-ci excitant ceux-lĂ , par bravade les gamins en sifflent bientĂ´t plus qu'ils ne peuvent cuver.

» Dans les coins du tableau, on voit les dames en déshabillé de nuit, par terre, autour du canapé des princes, les unes en «tas,» d'autres approchant du lit, et trouvant le bras nu d'un bon gros Suisse qui bâille de tout son coeur et se renfonce sous les couvertures, fort tranquille, cuvant son vin, et doucement bercé par ce tintamarre de l'hypocrisie et de l'égoïsme.

cria-t-il, va-t'en cuver ton vin hors d'ici.

Quand ils rentraient furtivement à l'hôtel, brisés de fatigue, ils s'endormaient aux bras l'un de l'autre, cuvant l'ivresse du Paris ordurier, avec des lambeaux de couplets grivois chantant encore à leurs oreilles.

C'est la fin d'une ivresse, dans laquelle remontent des renvois de vin mal cuvé.

, méditait déjà de le calmer et de le ramener tout doucement à son domicile du boulevard Saint-Germain où il pourrait se coucher et cuver son vin jusqu'au lendemain.

Et là, Mlle Miggs, tout essoufflée de cet effort, épuisée d'ailleurs par ses sanglots et ses larmes, s'assit sur sa propriété pour y cuver sa douleur, jusqu'à ce qu'elle pût enjôler quelque autre jeunesse pour l'aider jusque chez elle.

Au déjeuner de famille, Christian avait repris sa lucidité, après une nuit passée à cuver sa débauche.

L'Ariane de Christian se cloîtrait depuis sa séparation, cuvant sa colère.

revint auprès du malheureux, étendu dans le fauteuil et cuvant son ivresse: Oui, son père et un médecin, voilà ce qu'il lui faut.

Il cuvait en paix sa nouvelle fortune;

Total, douze heures, pendant lesquelles on a le temps de boire pas mal de vin et de le cuver...

elle prépara le linge qu’elle devait laver, puis, se dirigea vers le ruisseau tandis que le braconnier, cuvant l’ivresse de la veille, retombait dans un lourd sommeil.

Birro cuvait encore ses colères, lorsque le soldat qui gardait extérieurement la porte, annonça discrètement un envoyé du Ras.

Il fit venir le palefrenier, le réprimanda, et comme il avait cuvé son vin, il lui ordonna de me demander pardon.

L'aspect des pauvres frissonnant de faim et de froid lui est particulièrement importun, il préfère cuver sa richesse ou sa bonne chère, les yeux à demi ouverts aux visions voluptueuses d'un ballet d'opéra.

Non, il y cuvera son vin;

Bourré de gâteaux confisqués, le drôle ronfle, cuvant son vin et couché sur des cuirs.

Il venait en silence prendre sa place à la table des officiers, buvait beaucoup, puis, quand il était gorgé de liquides, il rentrait dans sa chambre pour y cuver son vin.

Et plus d'une fois, après avoir constaté que la provision s'épuisait rapidement, il avait jeté des regards farouches du côté du hamac sur lequel Woriguin ronflait à poings fermés, cuvant lourdement son ivresse.

vous le mettrez à cuver son vin dans un coin, et demain... C'est que nous serons terriblement occupés demain, dit le docteur.

Quand elle eut cuvé sa nuit d'Asnières et son déjeuner de Bois-Colombes, elle s'éveilla dans un très joli boudoir qui était la dernière pièce du pavillon, en retour sur le jardin.

quand une bonne disgrace a cuvé son orgueil!

Je rougis, je brûle, je frissonne en écrivant cette damnable atrocité! Quand la raison me revint avec le matin,quand j'eus cuvé les vapeurs de ma débauche nocturne,j'éprouvai un sentiment moitié d'horreur, moitié de remords, pour le crime dont je m'étais rendu coupable;

On le rapportait alors chez lui, et il pouvait cuver en paix toutes les tasses de café et toutes les topettes d'eau-de-vie qu'il avait absorbées.

C'était la dernière matinée de l'assemblée, et, ayant cuvé le vin de la fête, les cultivateurs essayaient de conclure encore quelques marchés.

Illustration] Lorsque, après plusieurs jours employés à cuver son ivresse, Sharp revint à lui, son premier soin fut de chercher la comète.

-Mosto remarque qu'en le faisant cuver, on y jette une sorte de pâte composée de la pierre de jess, qu'on pile avec beaucoup de soin, et dont on met neuf ou dix livres dans chaque pipe

avec une assez bonne quantité de vignes, dont les habitans font quelques muids d'un petit vin qu'ils boivent avant qu'il ait achevé de cuver.

Il avait fallu les arrêter et les enfermer dans la prison, où ils avaient cuvé leur anizado;

une grande partie de l'outre entamée se vide en l'honneur de l'amphitryon, et celui-ci passe le reste de la journée à cuver sa liqueur.

Six années s'écoulèrent avant qu'une occasion favorable s'offrît à Balzac de soulager sa bile; mais, pour avoir si longtemps cuvé dans le silence, elle n'en éclata que plus amère et plus féroce.

, faites cuver votre vin et faucher vos prés sans vous inquiéter si l'année sera abondante ou stérile.

Le reste du jour fut employé à demander grace pour le Consul, laquelle Soliman Caya ne put obtenir que moyennant trois mil Piastres, que l'Anglois aprés avoir cuvé son vin paya volontiers, s'estimant heureux d'en estre quitte à si bon marché.

La femme se retira du matin de peur d'estre veuë des Eunuques qui n'avoient pas encore cuvé leur vin, & se rendit au Chasteau pour assûrer le Bacha que sa volonté avoit esté accomplie.

Mais s'il y a des plaintes contr'eux au Divan, ils sont punis avec rigueur, témoin un Renegat Hollandois qui fut trouvé yvre de jour par les ruës & auquel on fit avaler du plomb fondu pour punition d'avoir causé un scandale public, ce breuvage ne luy donna pas le temps de cuver son vin.

Soliman Caya entendant cette extravagance reconnut qu'il avoit oublié les deffenses de l'Alcoran & luy fit donner deux cent bastonnades aprés qu'il eut cuvé son vin.

Les Gardes qui devoient répondre des Captifs voyans qu'il en manquoit un firent une perquisition si exacte qu'ils le trouverent cuvant son vin dans un marché, ils le réveillerent à coups de bastons & le conduisirent de mesme à la Prison où le matin il en receut deux cent par l'ordre du Bacha.

Ceux-ci, après avoir cuvé leur vin, sont tout étonnés de se réveiller à la caserne;

C'étoit lui qui louoit M. de La Popelinière sur la finesse de sa peau, et qui, dans un moment d'humeur, disoit de lui: Qu'il s'en aille cuver son or.

Elle semblait cuver sa luxure.

Fort désappointés, les curieux furent obligés de l'y laisser cuver les drogues d'Oppenheim.

L'autorité compétente l'envoyait dehors pour cuver son liquide.

Un certain vin nouveau cuvait.

Outré de dépit, M. Saintis tourna les talons et s'en alla fumer des cigarettes et cuver son chagrin dans le parc de l'Asile, dont il arpenta longtemps l'avenue la plus solitaire.

Quand son mari cuvait son vin ou ronflait pendant la sieste, Da.

tout ce qui s'anéantissait là de lassitude et de désespoir, en un sommeil écrasé de bêtes tombées sur le sol, pour y cuver l'abomination de vivre!

J'étais dans mon lit, ne dormant plus, pensant à peine, les yeux clos, tout le corps assoupi encore, l'esprit bercé, confit dans mes draps, tapi, enfoui, baigné des moiteurs de l'édredon, couvant et cuvant ma paresse, caressé d'un petit soleil que je sentais dans la chambre, avec, dans la tête, le plus gai bégayement d'idées;

Le porteur avait un peu cuvé son vin;

Joë Blagg ne répondit que par des vocalises nasales qui durent persuader à la virago qu'il était encore en train de cuver son vin sur son lit.

Musok, qui cuvait son vin, se réveilla prisonnier.

Il avait besoin d'être seul pour s'abandonner sans vergogne à ses ébahissements, pour cuver à son aise l'ivresse de vanité qui emplissait sa cervelle.

Mais nous sommes là: M. de Mussidan ne chantera pas... XXV Être le maître du plus confortable des intérieurs, y trouver toutes ses aises, avoir pris la délicieuse habitude d'y cuver en paix les égoïstes jouissances du célibataire, puis, tout à coup, être dépossédé! Peut-on imaginer un plus affreux supplice.

Je m'en tiens les côtes quand j'y pense!... Vous doutez-vous seulement de ce qu'ont imaginé les deux braves garçons que j'ai laissés en train de cuver leurs apéritifs sous la table du mastroquet de la Courtille?... Non, ma parole sacrée, je vous le donne en mille!

Une fois la Femme-Canon et ses acolytes persuadés qu'il s'était cassé quelque membre en tombant ou qu'il cuvait son vin, affalé sur le sol, notre faux ivrogne, qui s'était adroitement arrangé pour ne se faire aucun mal dans sa chute, avait commencé ses recherches,et celles-ci n'avaient pas tardé à être couronnées de succès.

Il vous faut dormir, monsieur de Savereux, et cuver votre vin.

monsieur de Savereux, je ne puis vous abandonner cuvant votre vin en pleine rue...

il essaya quelques scènes de tragédie, alla passer quelques mois à Asti pour y cuver ses connaissances nouvelles, et s'aperçut qu'il ne savait rien.

En France, l'homme qui possède par sa position, par sa fortune, par son éducation, une plus grande somme de joies, de plaisirs nobles et élevés, serait suspect s'il venait engager l'ouvrier, le travailleur, à se priver de l'usage du vin, ou, suivant son expression énergique, il noie son chagrin et sa misère, double fléau qui, une fois le vin bu et cuvé, reparaît plus sombre et plus menaçant.

À Vincennes, Fréron, qui ne pouvait se figurer lire Ovide dans la relation des Miracles de saint Ovide, qu'on lui avait apportée par un quiproquo jésuitique, employait la journée à cuver le vin qu'il buvait le matin,

Ce qui n'empêchera pas qu'après avoir cuvé son vin, ce parti ne doive rester tout aussi énervé que l'autre.

on ne les fait point cuver avec le marc, excepté dans les arrondissements de Wissembourg et de Schelestadt (Bas-Rhin), d'Agen et du Nérac (Lot-et-Garonne).

On entonne sans laisser cuver, et l'on soutire quelques jours après.

Evidemment Çomail, qui n'avait pas eu le temps de cuver son vin, s'était levé ce matin-là de fort mauvaise humeur contre Yousof;

l'autre, chez lui, Ă  cuver son ivresse ou Ă  battre sa femme.

Il marcha, ainsi à l'aventure, dans les ténèbres, jusqu'à ce que, ne pouvant plus se soutenir, il se laissa tomber sous le premier arbre venu, pour y cuver don vinLe sort voulut que cet arbre lût précisément le peuplier des deux rossignols.

M. Guizot et le duc de Broglie n'ont plus qu'à «cuver le sang qu'ils ont bu»;

Le maréchal s'étant rendu à ses raisons, il laissa cuver le vin à ce garde, sans interrompre son sommeil.

Quand La Ferté eut cuvé son vin, elle voulut le lendemain matin le faire retourner à l'ouvrage, soit que le métier lui plût ou qu'elle eût peur qu'il ne se ressouvint pas de ce qui s'étoit passé;

on y est bien pour philosopher et cuver son vin.

il avait besoin de cuver longtemps

mais il leur fallut cuver leur oxygène, comme un ivrogne cuve son vin.

Mais cela m'inquiéta peu, et je le laissai cuver ses muscades.

Mais cela m'inquiéta peu, et je le laissai cuver ses muscades.

dans un coin de la religion abattue, on se couchait en discutant son sacrilège, jusqu'à ce qu'on se fût creusé un trou de bête cuvant sa boue.