Inspirassion

Trouver le mot juste
782 phrases avec le mot  glacier

782 phrases avec le mot glacier

Mais il n'eut pas besoin de ce topique, et, soit que la neige eût trop durci pour se détacher du glacier, soit qu'en ayant l'air d'écouter, M. de Boisguilbault n'eût rien entendu, la téméraire profession de foi de l'enfant du siècle ne fut pas interrompue et s'acheva dans le plus profond silence.

même à des hauteurs bien plus considérables, aucun glacier véritable.

Autant qu'il m'en souvient, le 22 avril 1863 les deux explorateurs se trouvaient au pied d'un glacier oĂą le Rakaia prend sa source.

Dans la demi-nuit de la salle emballée, une grande filtrée de lumière pareille à la lumière d'un glacier sur un côté de la salle;

Le dernier tableau, enfin, représentait le pic d'un glacier s'élançant vers un ciel d'hiver.

Sur le premier plan, on apercevait une tête colossale appuyée sur le glacier.

L'amphithéâtre de forêts, de montagnes, l'aigrette d'argent du glacier dans le soir rose, elle notait les moindres détails de cette minute silencieuse et reposée, comme on marque sur le calendrier une date entre toutes, comme on souligne dans un livre le passage qui nous a le plus ému, et songeant tout haut: «C'est ma vie, toute ma vie que j'engage en ce moment.

Une pensée indigne n'y peut pas plus germer qu'une ortie sur un glacier.

Est-ce un débris erratique de la philosophie de Hegel que la marche lente du grand glacier social a déposé au passage en quelques têtes où il roule et sonne comme un caillou?

On vient.... Et le même cri passionné monta des profondeurs du glacier où Marguerite était ensevelie avec son époux.

Deux ou trois jours après l'arrivée de ce second paquet de lettres, le major était allé passer la soirée chez lady O'Dowd, où il s'était montré fort aimable, et Glorvina s'était persuadée qu'il avait écouté avec plus d'attention qu'à l'ordinaire l'Écho du Glacier ou l'Enfance du Ménestrel, et une ou deux autres romances de choix qu'elle réservait spécialement pour lui.

Aussitôt que le jour commence à baisser, la glace se reforme, et, comme toutes les rues de la ville sont plus ou moins en pente, il devient impossible de se tenir debout sur ce glacier si l'on n'est ferré à glace.

Imaginez-vous une ville bâtie sur un glacier.

Glacier de), 19.

UPERNIVICK (Glacier d'), 19.

Je voyais au centre du glacier le monarque de l'empire des pleurs s'élever de la moitié de sa poitrine en haut;

Apprenez-moi ce qu'est devenu le glacier;

Elle me fut aussi saisissante que l'avait été en Suisse, prise aussi dans une fenêtre, et par une vive surprise, celle du glacier du Grindelwald.

Le glacier me fit voir un monstre Ă©norme de glaces pointues qui marchaient Ă  moi.

SOURCE DU RHONE DANS UN GLACIER DES ALPES.Les grands fleuves prennent souvent naissance dans les glaciers.

Vous savez qu'il prend sa source au milieu des montagnes neigeuses de la Suisse, dans un vaste glacier, d'oĂą il s'Ă©chappe par une grotte de glace.

Un de ces amas, emplissant le cirque ou corral de la Veleta, qui s'ouvre entre les deux sommets de Mulahacen et du Picacho, s'est transformé en un véritable glacier de 60 à 100 mètres d'épaisseur et tout bordé de moraines.

Le glacier de Kaende.

Le glacier de Kaende.

Le glacier de Kaende. Bloqués par la neige.

Le glacier de Kaende.

Le glacier de Kaende.

Le glacier de Kaende.

Le glacier de Kaende.

Le glacier de Kaende. Bloqués par la neige.

Le glacier de Kaende.

Le glacier de Kaende.

Le glacier de Kaende. Bloqués par la neige.

Le glacier de Kaende.

Le glacier de Kaende.

Le glacier de Kaende. Bloqués par la neige.

Un glacier, déblayé de neige, rayé en diagonale par une bande obscure, descend jusqu'à nous.

Nous croyons préférable d'attaquer le glacier de front au lieu de le prendre de biais.

] Profitant de cette leçon, nous conduisîmes en très peu de temps toutes les bêtes sur le haut du glacier.

Les éminences et les arêtes s'arrondissent et s'adoucissent de plus en plus, par suite du frottement de l'ancien glacier, tandis que la paroi de gauche de la vallée conserve encore pour longtemps son aspect tourmenté.

Le soir, on campa en face de la vallée d'Adeurteur, dont le glacier s'appelle de Mouchktoff, en l'honneur d'un officier russe du même nom, qui, le premier, entrevit le plateau du Saridjass.

Celui-ci nous indique une raie foncée qui traverse le glacier du milieu.

Avec un courage un peu téméraire, nous hissons toutes les bêtes sur le sommet du pierrier, où elles ont bien de la peine à se tenir debout, tant la place est exiguë et le sol glissant, à cause du suintement du glacier.

D'abord il monte droit devant lui, puis un brusque renflement le contraint d'obliquer Ă  droite, en prenant le glacier en Ă©charpe.

Mais quand il nous faut tourner à droite, pour traverser diagonalement le glacier, nous jugeons que le jeu est décidément trop dangereux.

À droite du col, au delà d'une arête de rocher, descendait un glacier avec une pente très douce et des moraines latérales peu escarpées.

La partie supérieure, longue de 50 verstes environ, est occupée entièrement par un glacier colossal, ayant la forme d'un tronc d'arbre dont les embranchements se perdent dans des gorges.

Le versant qui tombe du faîte du Saridjass-tao, est recouvert jusqu'à mi-hauteur d'une forte couche de dépôts morainiques, marquant par une ligne nettement tracée le niveau de l'ancien glacier.

Mais, au lieu de nous installer dans cet emplacement, nous préférons nous cacher à l'abri d'un mamelon, afin de protéger notre camp de l'haleine par trop réfrigérante du glacier qui, tout près de nous, vomit par mille bouches des torrents d'eau bourbeuse.

Nous allons faire une reconnaissance sur le glacier d'Inghiltchik, afin de chercher un endroit par oĂą faire passer les chevaux.

Il doit être, certainement, au point terminus de cette gigantesque coulée de glace, que les nomades appellent le «tchiou mouz», le grand glacier.

La surface est très mouvementée: c'est tout un système de lacs et de torrents, de combes et de monticules, littéralement encombrés de pierres qui, suivant leur provenance et la plasticité du glacier, s'accumulent en stries longitudinales et transversales, de couleurs variées.

Vu d'en haut, le glacier ressemble Ă  la carapace d'un reptile.

Pour remonter le glacier d'Inghiltchik jusqu'à ses origines et y séjourner pendant quelques semaines, il eût fallu avoir sous la main une équipe de porteurs solides et chaussés ad hoc;

La veille, pendant que nous déambulions sur le glacier d'Inghiltchik, le djighite avait tout à coup disparu sans crier gare et, pour quérir son homme, il avait parcouru tout simplement 150 verstes et accompli le voyage en vingt-quatre heures.

Le glacier de Kaënde. Bloqués par la neige.

Après quelques heures de marche nous arrivons au glacier de Kaënde et nous prenons par la moraine de gauche pendant deux ou trois verstes.

Le glacier de Kaënde.

] Le glacier de Kaënde est encaissé très étroitement entre deux hautes parois de rochers, et s'avance, ou plutôt coule lentement, sans que sa surface accuse un obstacle trop violent.

Comme nous apercevons des bandes de gazon qui revêtent les dépendances du glacier, et que celui-ci est plat et presque pas accidenté, nous croyons pouvoir y conduire nos chevaux et camper à quelques verstes plus haut.

Laissant une partie de notre bagage, de nos provisions, des chevaux et des moutons, à la garde du djighite, le lendemain nous nous acheminons sur le glacier de Kaënde.

Nous campons sur le glacier même, ou plutôt sur la croûte de pierre qui le recouvre.

Le temps, après deux jours, s'est enfin remis au beau, et nous en profitons pour une excursion au fond du glacier.

Nous marchons sur le gravier qui couvre le glacier, puis sur la glace mĂŞme;

Le glacier se fend en des crevasses transversales, se creuse en des avalements et se troue de moulins d'eau, oĂą nous marchons avec beaucoup de circonspection.

Vers la partie supérieure, le glacier présente une petite cascade de séracs.

] Nous croyons donc qu'il vaut mieux l'éviter et prendre par la pente de neige qui descend à notre gauche, et sur laquelle dégringolent les avalanches d'un glacier supérieur.

Entre celui-ci et une aiguille à notre gauche, s'encaisse un glacier, se découpant en quelques crevasses.

la paroi de rochers qui se dresse à droite du glacier, couverte d'un capuchon de glace dont les bords penchent dans le vide avec une quantité de stalactites qui paraissent attendre notre passage pour s'abattre sur nous.

Au delĂ , le glacier s'aplanit.

Celui-ci n'était aucunement le pic que nous avions aperçu depuis Oustchiar et qui s'élevait au fond du glacier de Kaënde.

] Le glacier d'Inghiltchik se divise plus haut en deux grandes branches, partagées par un contrefort au sommet duquel se dégage la pyramide du Khan Tengri.

Le lendemain, les chevaux sont amenés de très bonne heure à notre camp, du milieu du glacier de Kaënde.

Le glacier de Kaënde.

Au couchant, jaillissent les dômes qui couronnent le glacier de Prétovsk, la source prétendue du Syr-Daria.

Le glacier de Kaende.

Le glacier de Kaende.

Le glacier de Kaende. Bloqués par la neige.

Le glacier de Kaende.

Le glacier de Kaende.

Le glacier de Kaende. Bloqués par la neige.

Quand celui qui possédait l'affection sans bornes, recevait des tablettes où il voyait les traits de la main d'un ami, lui restait-il des yeux pour examiner alors les beautés d'un site, ou les dimensions d'un glacier.

je me borne à escalader une moraine et à faire une promenade sur le glacier voisin, à cinquante mètres au-dessus du niveau de la mer.

France a contourné la terre et le grand glacier de Nordenskjöld, et nous voici à mi-hauteur environ du Spitzberg, dans un long golfe clair.

Tout au fond de la baie, les torrents qui tombent du glacier de la Couronne déversent une boue rouge, qui s'étale sur les eaux noires et les divise.

nous sommes dans un lac presque entièrement clair, pressé par des montagnes aiguës, couleur de bure et rayées de neige, barré au fond par un glacier.

Un gros navire blanc est Ă  l'ancre et se profile sur le glacier;

Le «territoire», qui a dû porter autrefois le front d'un glacier, est un triangle de pierrailles et de cailloux, coupé de quelques filets d'eau boueuse, qui borde la mer sur une assez petite étendue et dont la pointe la plus longue se relève et s'enfonce entre deux montagnes.

Ici le glacier russe glisse toujours.

Cette traversée du glacier, jusqu'à la cabane des Grands-Mulets, représente la partie la plus accidentée du voyage.

Pour les personnes ignorant ce terrain spécial, on ne saurait mieux comparer l'aspect d'un glacier qu'à celui d'une terre labourée, aux sillons inégaux, dont les creux, larges de 20 centimètres à 2 mètres, avec une profondeur atteignant parfois une trentaine de mètres, sont séparés et coupés tantôt par des paliers, tantôt par des reliefs de largeur et de hauteur très variables.

A peine après avoir dépassé la cabane des Grands-Mulets, on quitte le glacier, et, jusqu'au sommet, on gravit des champs de neige.

, on peut, comme chaque fois qu'on s'engage sur un glacier, tomber dans une crevasse masquée par un pont de neige;

Ils rayonnent dans leurs expéditions de chasse jusqu'à l'extrémité méridionale du glacier Humboldt, un peu au delà du 79e degré;

Plus bas, sur le glacier Beardmore qui descend du plateau à la Grande Barrière, au pied des montagnes, cela changea;

Pendant leur voyage, la banquise reliant l'extrémité du glacier aux quartiers d'hiver s'était rompue, et il devenait, par suite, impossible d'avertir le gros de l'expédition qu'à la date du 10 mars, jour fixé pour le retour, Scott n'avait pas encore paru au dépôt le plus méridional et qu'il devait se trouver en péril.

ta parole, Ă´ nature! Oui, ce qui sortira par sanglots, par Ă©clairs, Comme l'eau du glacier, comme le vent des mers, Comme le jour Ă  flots des urnes de l'aurore, Ce qu'on verra jaillir, et puis jaillir encore, Du clocher toujours droit, du front toujours debout, Ce sera l'harmonie immense qui dit tout! Tout! les soupirs du coeur, les Ă©lans de la foule: Le cri de ce qui monte et de ce qui s'Ă©croule;

C'est comme sur les Alpes de Meilleraie, un glacier qui brille, mais qui transit.

Devant sa langueur et son délire, la pitié éclot, puis la tendresse, puis l'amour, «comme une campanule des Alpes, humide de larmes matinales, auprès de quelque froid glacier, fragile d'abord et faible, mais qui de jour en jour prend de l'éclat[201].»

Note 201: From all a closer interest flourish'd up Tenderness touch by touch, and last, to these, Love, like an Alpine harebell hung with tears By some cold morning glacier;