Inspirassion

Trouver le mot juste
[[pattern.intro.replace(',','')]]. En savoir plus
9535 exemples de phrases avec  langues

9535 exemples de phrases avec langues

La LINGUIST List 1991 > L'Unicode, système d'encodage universel 1994 > Travlang, des langues pour voyager 1995 > L'Internet Dictionary Project 1995 > NetGlos, glossaire de l'internet 1995 > Plusieurs langues sur notre écran 1995 > Global Reach, pour localiser les sites web 1995 > OneLook

La LINGUIST List 1991 > L'Unicode, système d'encodage universel 1994 > Travlang, des langues pour voyager 1995 > L'Internet Dictionary Project 1995 > NetGlos, glossaire de l'internet 1995 > Plusieurs langues sur notre écran 1995 > Global Reach, pour localiser les sites web 1995 > OneLook

Une liste de langues européennes minoritaires 1997 > Une base terminologique européenne 1997 > Babel Fish, logiciel de traduction gratuit 1997 > Les outils de la société de traduction Logos 1997 >

Le Projet Gutenberg et les langues 2001 > Wikipédia,

Le web 2.0, communauté et partage 2007 > La norme ISO 639-3 pour identifier les langues 2007 > Google

Un atlas de l'UNESCO pour les langues menacées INTRODUCTION «

Des variantes de l'ASCII sur huit bits sont publiées à partir de 1986 pour prendre en compte les caractères accentués de quelques langues européennes.

L'ASCII ne permet donc pas de prendre en compte les lettres accentuées présentes dans bon nombre de langues européennes (français, espagnol, allemand, etc.), tout comme les langues disposant d'autres alphabets (arabe, grec, russe, etc.) et à plus forte raison les langues non alphabétiques (chinois, coréen, japonais, etc.).

L'ASCII ne permet donc pas de prendre en compte les lettres accentuées présentes dans bon nombre de langues européennes (français, espagnol, allemand, etc.), tout comme les langues disposant d'autres alphabets (arabe, grec, russe, etc.) et à plus forte raison les langues non alphabétiques (chinois, coréen, japonais, etc.).

L'ASCII ne permet donc pas de prendre en compte les lettres accentuées présentes dans bon nombre de langues européennes (français, espagnol, allemand, etc.), tout comme les langues disposant d'autres alphabets (arabe, grec, russe, etc.) et à plus forte raison les langues non alphabétiques (chinois, coréen, japonais, etc.).

Robert Beard, professeur de langues et créateur du site A Web of Online Dictionaries

Les messages reçus sont classés dans diverses rubriques: profession (conférences, associations linguistiques, programmes), recherche et soutien à la recherche (articles, résumés de mémoires, projets, bibliographies, sujets, textes), publications, pédagogie, ressources linguistiques (langues, familles linguistiques, dictionnaires, informations régionales) et soutien informatique (polices de caractères et logiciels).

Contrairement à l'ASCII conçu pour l'anglais (et le latin), avec des variantes pour quelques langues supplémentaires, l'Unicode prend en compte toutes les langues de la planète.

Contrairement à l'ASCII conçu pour l'anglais (et le latin), avec des variantes pour quelques langues supplémentaires, l'Unicode prend en compte toutes les langues de la planète.

Des variantes de l'ASCII prennent en compte d'autres langues Ă  partir de 1986.

1994 > TRAVLANG, DES LANGUES POUR VOYAGER [Résumé] Les premiers dictionnaires de langues en ligne sont d'un niveau très moyen, mais il faut un début à tout et ils dépannent les voyageurs.

1994 > TRAVLANG, DES LANGUES POUR VOYAGER [Résumé] Les premiers dictionnaires de langues en ligne sont d'un niveau très moyen, mais il faut un début à tout et ils dépannent les voyageurs.

L'année suivante, il lance Travlang, un site dédié à la fois aux voyages et aux langues, nommé meilleur site de voyages en 1997.

En août 1998, la section «Foreign Languages for Travelers» permet d'apprendre les rudiments de soixante langues sur le web.

La section «Translating Dictionaries» donne accès à des dictionnaires gratuits dans quinze langues (afrikaans, allemand, danois, espagnol, espéranto, finnois, français, frison, hollandais, hongrois, italien, latin, norvégien, portugais, tchèque).

D'autres sections offrent des liens vers des services de traduction, des Ă©coles de langue, des librairies multilingues, etc. *** Les premiers dictionnaires de langues disponibles sur le web - tels ceux de Travlang

Foreign Languages for Travelers» sur le site de son université à New York, pour apprendre les langues sur le web.

L'année suivante, il lance Travlang, un site dédié à la fois aux voyages et aux langues, nommé meilleur site de voyages en 1997.

En 1998, la section «Foreign Languages for Travelers» permet d'apprendre les rudiments de soixante langues sur le web.

La section «Translating Dictionaries» donne accès à des dictionnaires gratuits dans quinze langues (afrikaans, allemand, danois, espagnol, espéranto, finnois, français, frison, hollandais, hongrois, italien, latin, norvégien, portugais, tchèque).

D'autres sections offrent des liens vers des services de traduction, des écoles de langue, des librairies multilingues, etc. On peut également réserver son hôtel, sa voiture ou son billet d'avion, s'informer des taux de change ou encore consulter un index de 7.000 liens vers d'autres sites de langues et de voyages.

1995 > L'INTERNET DICTIONARY PROJECT [Résumé] Tyler Chambers, informaticien, crée d'abord en mai 1994 la Human- Languages Page (H-LP) pour proposer un index des ressources linguistiques disponibles sur l'internet dans diverses langues.

Puis il lance en parallèle en 1995 l'Internet Dictionary Project (IDP), à savoir un projet coopératif ouvert à tous pour constituer des dictionnaires en accès libre sur le web, de l'anglais vers d'autres langues (allemand, espagnol, français, italien, latin, portugais).

Ce site permet aux usagers du monde entier de les consulter et de participer Ă  la traduction de termes anglais dans d'autres langues.

Les listes de termes anglais et leurs correspondants dans d'autres langues sont ensuite mis Ă  la disposition de tous sur ce site, sans restriction d'aucune sorte.

Ce répertoire recense 1.800 ressources dans une centaine de langues en octobre 1998.

Ces ressources sont classées dans plusieurs rubriques: langues et littérature, écoles et institutions, ressources linguistiques, produits et services, organismes, emplois et stages, dictionnaires, cours de langues.

Ces ressources sont classées dans plusieurs rubriques: langues et littérature, écoles et institutions, ressources linguistiques, produits et services, organismes, emplois et stages, dictionnaires, cours de langues.

Ce site permet aux usagers du monde entier de les consulter et de participer Ă  la traduction de termes anglais dans d'autres langues.

Les listes de termes anglais et leurs correspondants dans d'autres langues sont ensuite mis Ă  la disposition de tous sur ce site, sans restriction d'aucune sorte.

Non seulement il est très utile d'avoir immédiatement accès à des dictionnaires par le World Wide Web, mais ceci permet aussi le développement de logiciels pouvant tirer parti de tels dictionnaires, que ce soit des programmes de traduction ou des vérificateurs d'orthographe ou encore des guides d'apprentissage des langues.

De même une pléthore de langues mortes peut maintenant trouver une audience nouvelle avec des érudits et autres spécialistes en ligne.

({~HORIZONTAL ELLIPSIS~}) Bien que je ne sois pas multilingue, ni même bilingue moi-même, je suis conscient du fait que très peu de domaines ont une importance comparable à celle des langues et du multilinguisme. ({~HORIZONTAL ELLIPSIS~}) Dans l'ensemble, je pense que le web est important pour la sensibilisation aux langues et pour les questions culturelles.

({~HORIZONTAL ELLIPSIS~}) Bien que je ne sois pas multilingue, ni même bilingue moi-même, je suis conscient du fait que très peu de domaines ont une importance comparable à celle des langues et du multilinguisme. ({~HORIZONTAL ELLIPSIS~}) Dans l'ensemble, je pense que le web est important pour la sensibilisation aux langues et pour les questions culturelles.

Les langues deviendront encore plus importantes qu'elles ne le sont lorsque tout le monde pourra communiquer à l'échelle de la planète (à travers le web, les discussions, les jeux, le courrier électronique, ou toute application appartenant encore au domaine de l'avenir).

- est lancé en 1995 à l'initiative du WorldWide Language Institute (WWLI), un institut enseignant les langues via l'internet.

NetGlos est un projet collaboratif en treize langues (allemand, anglais, chinois, croate, espagnol, français, grec, hébreu, hollandais/flamand, italien, maori, norvégien, portugais), avec la participation de nombreux traducteurs volontaires et autres professionnels des langues dans le monde entier.

NetGlos est un projet collaboratif en treize langues (allemand, anglais, chinois, croate, espagnol, français, grec, hébreu, hollandais/flamand, italien, maori, norvégien, portugais), avec la participation de nombreux traducteurs volontaires et autres professionnels des langues dans le monde entier.

Institute (WWLI), un institut enseignant les langues via l'internet.

Trois ans plus tard, NetGlos est disponible en treize langues (allemand, anglais, chinois, croate, espagnol, français, grec, hébreu, hollandais/flamand, italien, maori, norvégien, portugais), avec la participation de nombreux traducteurs et autres professionnels des langues dans le monde entier.

Trois ans plus tard, NetGlos est disponible en treize langues (allemand, anglais, chinois, croate, espagnol, français, grec, hébreu, hollandais/flamand, italien, maori, norvégien, portugais), avec la participation de nombreux traducteurs et autres professionnels des langues dans le monde entier.

Brian King, directeur du WorldWide Language Institute, explique en septembre 1998: «Une grande partie de la terminologie technique disponible sur le web n'est pas encore traduite dans d'autres langues [que l'anglais]. Et, comme nous nous en sommes rendus compte dans NetGlos, la traduction de ces termes n'est pas toujours facile.

» 1995 > PLUSIEURS LANGUES SUR NOTRE ÉCRAN [Résumé] Comment se débrouiller pour afficher plusieurs langues à l'écran? Yoshi Mikami, informaticien à Fujisawa (Japon), lance d'abord un site web en décembre 1995 avant d'écrire le premier livre sur le sujet en août 1997.

» 1995 > PLUSIEURS LANGUES SUR NOTRE ÉCRAN [Résumé] Comment se débrouiller pour afficher plusieurs langues à l'écran? Yoshi Mikami, informaticien à Fujisawa (Japon), lance d'abord un site web en décembre 1995 avant d'écrire le premier livre sur le sujet en août 1997.

À mon avis, l'internet verra l'utilisation plus grande de langues différentes et de pages multilingues

Cette méthode comprend la traduction d'un site web dans plusieurs langues, la promotion active du site, et enfin l'accroissement de la fréquentation locale au moyen de bandeaux publicitaires ciblés.

» *** La société Global Reach se spécialise d'emblée dans l'internationalisation des sites web, tout comme leur localisation dans plusieurs langues.

Cette méthode comprend la traduction d'un site web dans plusieurs langues, la promotion active du site, et enfin l'accroissement de la fréquentation locale au moyen de bandeaux publicitaires ciblés.

Bill Dunlap explique en décembre 1998: «Il y a très peu de gens aux États-Unis qui sont intéressés de communiquer dans plusieurs langues.

Ceci est pour beaucoup un problème de langue, puisque leurs informations commerciales doivent être disponibles dans les langues européennes pour être prises en compte en Europe.

Une fois que la page d'accueil d'un site est disponible en plusieurs langues, l'étape suivante est le développement du contenu dans chaque langue.

Un webmestre notera quelles langues attirent plus de visiteurs (et donc plus de ventes) que d'autres.

Si une langue commune est appréciable, elle ne remplace en aucun cas la nécessité de plusieurs langues.

L'intérêt croissant pour les langues et le besoin qu'on en a stimulent de par le monde la création de cours de langues et d'instruments d'aide linguistique, et l'internet fournit la possibilité de les rendre disponibles rapidement et à bon marché.

L'intérêt croissant pour les langues et le besoin qu'on en a stimulent de par le monde la création de cours de langues et d'instruments d'aide linguistique, et l'internet fournit la possibilité de les rendre disponibles rapidement et à bon marché.

Daté de juin 1997 et disponible en sept langues, le «Palmarès des langues de la toile» donne les pourcentages de 82,3% pour l'anglais, 4% pour l'allemand, 1,6% pour le japonais, 1,5% pour le français, 1,1% pour l'espagnol, 1,1% pour le suédois et 1% pour l'italien.

Daté de juin 1997 et disponible en sept langues, le «Palmarès des langues de la toile» donne les pourcentages de 82,3% pour l'anglais, 4% pour l'allemand, 1,6% pour le japonais, 1,5% pour le français, 1,1% pour l'espagnol, 1,1% pour le suédois et 1% pour l'italien.

«Vers la communication sur internet dans toutes les langues...», tel est le sous-titre de la page d'accueil de Babel, une initiative de l'Internet Society et d'Alis Technologies.

Pour mémoire, rappelons que l'Internet Society est fondée en 1992 par Vinton Cerf pour favoriser le développement de l'internet et qu'Alis Technologies est une société spécialisée dans le traitement automatique des langues.

Babel mène la première étude sur la répartition des langues sur le web et publie cette étude dans les sept langues du site.

, le « Palmarès des langues de la toile » donne les pourcentages de 82,3% pour l'anglais, 4% pour l'allemand, 1,6% pour le japonais, 1,5% pour le français, 1,1% pour l'espagnol, 1,1% pour le suédois et 1% pour l'italien.

interviewé en septembre 1998, «l'augmentation de pages web dans d'autres langues que l'anglais n'est pas seulement due au fait qu'il y ait plus de sites et d'usagers dans des pays non anglophones, mais elle est également due au fait que les sociétés et les organisations localisent davantage leurs sites web et au fait qu'on utilise davantage la traduction automatisée pour proposer des sites web à partir ou vers d'autres langues.

1997 > UNE LISTE DE LANGUES EUROPÉENNES MINORITAIRES [Résumé] En 1997, Caoimhín Ó Donnaíle est professeur d'informatique à l'Institut Sabhal Mòr Ostaig, situé sur l'île de Skye, en Écosse.

Sur ce site, il tient à jour la page «European Minority Languages», une liste de langues européennes minoritaires elle aussi trilingue, avec classement par ordre alphabétique de langues et par famille linguistique.

Sur ce site, il tient à jour la page «European Minority Languages», une liste de langues européennes minoritaires elle aussi trilingue, avec classement par ordre alphabétique de langues et par famille linguistique.

Ceci ne se fera pas tout seul, mais seulement si les gens choisissent de défendre une langue. (c) Le web est très utile pour dispenser des cours de langues, et la demande est grande. (d)

» Qu'en est-il des langues menacées?

Si les gens ne se soucient pas de préserver ces langues, l'internet et la mondialisation qui l'accompagne accéléreront considérablement leur disparition.

Fin 2003, Eurodicautom annonce son intégration dans une base terminologique plus vaste regroupant le contenu de toutes les bases de l'Union européenne et qui serait disponible dans une vingtaine de langues du fait de l'élargissement de l'Union européenne prévu l'année suivante.

Les onze langues officielles (allemand, anglais, danois, espagnol, finnois, français, grec, hollandais, italien, portugais, suédois) permettent de répondre aux besoins des 15 pays membres.

Fort de ses 120.000 consultations par jour, Eurodicautom annonce fin 2003 sa fermeture provisoire et son intégration dans une base plus vaste qui ne comporterait plus douze langues mais une vingtaine de langues, du fait de l'élargissement de l'Union européenne prévu l'année suivante (avec 25 pays membres en mai 2004 et 27

Fort de ses 120.000 consultations par jour, Eurodicautom annonce fin 2003 sa fermeture provisoire et son intégration dans une base plus vaste qui ne comporterait plus douze langues mais une vingtaine de langues, du fait de l'élargissement de l'Union européenne prévu l'année suivante (avec 25 pays membres en mai 2004 et 27

Comme expliqué dans la brochure de IATE, elle-même disponible en 23 langues, «les termes sont introduits dans la base de données par les terminologues et les traducteurs de l'Union européenne sur la base des informations fournies par les traducteurs, les administrateurs, les juristes

1997 > BABEL FISH, LOGICIEL DE TRADUCTION GRATUIT [Résumé] En décembre 1997, AltaVista est le premier moteur de recherche à lancer un service gratuit de traduction automatisée de l'anglais vers cinq autres langues (allemand, espagnol, français, italien, portugais) et vice versa, la page web originale et la traduction apparaissant en vis-à-vis à l'écran.

Appelé aussi AltaVista Translation, Babel Fish est l'oeuvre de Systran, société pionnière dans le traitement automatique des langues.

En décembre 1997, le moteur de recherche AltaVista lance un logiciel de traduction gratuit de l'anglais vers cinq autres langues, dénommé Babel Fish ou AltaVista Translation, ce qui constitue une première sur le web.

À cette date, l'annuaire Yahoo! propose déjà une interface en sept langues (anglais, allemand, coréen, français, japonais, norvégien, suédois) pour prendre en compte un nombre croissant d'usagers non anglophones.

peut traduire une page web de l'anglais vers cinq autres langues (allemand, espagnol, français, italien, portugais) et vice versa, la page web originale et la traduction apparaissant en vis-à-vis à l'écran.

Alimenté par des dictionnaires multilingues comprenant 2,5 millions de termes, Babel Fish est l'oeuvre de Systran, société pionnière dans le traitement automatique des langues.

, en 2007, la Wordtheque (devenue la Logos Library) comprend 710 millions de termes, Linguistic Resources (qui n'a pas changé de nom) offre un point d'accès unique à 1.215 glossaires et Conjugation of Verbs (devenu l'Universal Conjugator) propose des tableaux de conjugaison dans 36 langues.

Fondé en 1979 par Rodrigo Vergara à Modène (Italie), Logos propose des services de traduction dans 35 langues en 1997, avec 300 traducteurs travaillant sur place et un réseau mondial de 2.500 traducteurs travaillant en free-lance.

L'Universal Conjugator propose des tableaux de conjugaison dans 17 langues.

La base de données contient également (dans une à quatre langues) des articles concernant la structure et les programmes de l'OIT, les noms officiels d'institutions internationales, d'organismes nationaux et d'organisations nationales d'employeurs et de travailleurs, ainsi que les titres de réunions et d'instruments internationaux.

Il n'y a plus vraiment de langue indispensable, il y a les langues propres aux utilisateurs.

Babel Fish], dont la qualité n'est pas frappante, mais qui a le mérite d'exister; (c) en ce qui concerne les logiciels de navigation: des logiciels de traduction intégrés, particulièrement pour les langues non dominantes, et des dictionnaires intégrés plus rapides à consulter.

D'où la nécessité de l'internationalisation et de la localisation des sites, qui devient indispensable dans les années qui suivent, avec les sociétés et organismes anglophones proposant leurs sites à la fois en anglais et dans d'autres langues, et les sociétés et organismes non anglophones proposant leurs sites dans leur(s) propre(s) langue(s) et en anglais.

Depuis, le site s'est progressivement développé pour devenir l'un des sites de dictionnaires en ligne les plus utilisés, et le principal dictionnaire en ligne pour les paires de langues anglais-espagnol, anglais-français, anglais-italien, espagnol- français et espagnol-portugais.

Aujourd'hui, je suis heureux de continuer à améliorer ces dictionnaires, les autres outils linguistiques du site et les forums de langues.

Une version pour appareil mobile est disponible pour plusieurs dictionnaires, de l'anglais vers l'espagnol, le français et l'italien, et vice versa, avec d'autres paires de langues à venir.

Information mondiale, mais pas de vaste choix dans les langues, ce serait contradictoire, pas vrai?

Si toutes les langues sont désormais représentées sur le web, on oublie trop souvent que de nombreux usagers sont unilingues, et que même les polyglottes ne peuvent connaître toutes les langues.

Si toutes les langues sont désormais représentées sur le web, on oublie trop souvent que de nombreux usagers sont unilingues, et que même les polyglottes ne peuvent connaître toutes les langues.

Il importe aussi d'avoir Ă  l'esprit l'ensemble des langues, et pas seulement les langues dominantes.

Il reste à créer des passerelles entre les communautés linguistiques pour favoriser la circulation des informations dans d'autres langues, notamment en améliorant la qualité des logiciels de traduction.

L'internet peut héberger des informations utiles sur les langues minoritaires, qui seraient autrement amenées à disparaître sans laisser de traces.