Inspirassion

Trouver le mot juste
129 phrases avec le mot  oter

129 phrases avec le mot oter

Otez-moi cela bien vite, ou mes roues seront cassées.

«Otez-vous tous de là, cria tout à coup une voix qu'Émile reconnut aussitôt, et laissez-moi faire ...

Otez cela, c'est un homme incomparable.

expression derived from the précieuses. OTER MON CHAPEAU.

Il la fit donc comparaître au bout de trois mois: Otez votre gant, dit-il, et levez la main.

Otez votre jaquette.

Otez l'éclat oratoire, et cette chaleur, intellectuelle pour ainsi dire, que Buffon a très bien définie et qui vient du plaisir que donne le travail facile et abondant de la pensée, vous êtes en face d'un Sieyès, plus souple, il est vrai, plus ingénieux et plus savant.

Il entra sa main dans sa poche, la retira en poussant un cri de terreur, se leva précipitamment et cria: Otez-la, ôtez-la!

Oter un carcan.

Oter le manche.

Oter ce qui abrie quelqu'un, une chose.

Oter son paletot, son pardessus.

"DĂ©greyez-vous," pour Otez votre par-dessus.

Otez-vous donc de l'esprit que je suis un grand talent.

Otez de votre imagination audacieuse l'idée de cette liaison intime avec madame de T...

«Otez-moi ce petit coquin!

Otez l'Ă©criteau!

Otez-lui son fusil!

Otez le bâton de ce drôle.

Otez-vous donc de l'esprit que je suis un grand talent.

Otez ce paravent, Dorian.

Otez-moi ce scandaleux mouchoir rouge, monsieur!

Otez l'hospitalité orientale, la propagation du christianisme serait impossible à expliquer.

C'est d'un coeur pervers, insensé, Que l'oter d'où Dieu l'a placé.

Otez vos habits et vos souliers, dit encore Nichols.

Oter de la tête d'un robin une idée dont il est coëffé, est une entreprise qui n'est point facile.

Otez la perruque, la rhingrave, les canons, les rubans, les manchettes;

Otez à ces grands hommes, à Robespierre, à Marat, leurs nimbes de bourreaux, l'un n'est plus qu'un professeur de rhétorique filandreux: Gracchus Pet-de-Loup, et l'autre, un maniaque, un aliéné caricatural.

Otez tout de suite votre bras, monsieur Joseph, ou j'appelle Miggs.

Otez la subordination, mettez cette corde hors de l'unisson, et Ă©coutez quelle dissonance va suivre.

Otez donc de devant mes yeux les trois Maries, ou le papier va crever.

mais quelle fut sa peine, Quand le feuillet vint à se soulever! «Otez, dit-il, ôtez la Magdelène! Otez-la donc, le papier va crever.

mais quelle fut sa peine, Quand le feuillet vint à se soulever! «Otez, dit-il, ôtez la Magdelène! Otez-la donc, le papier va crever.

Otez donc votre masque, m'écriai-je, que je puisse voir le visage d'un homme qui rit lâchement du désespoir d'une femme.

Otez tout cet esprit, toute cette poésie, il restera, quoi?

Otez-vous de lĂ , mon colonel, me criait Guidamour, que je lui fasse son affaire!

Otez-moi tout ce linge.

Les hommes d'état du passé, ces grands constructeurs de digues en travers des courants, passent leur temps à s'écrier: méchant peuple! Otez Polignac et les ordonnances de juillet, c'est-à-dire le barrage, et Charles X serait mort aux Tuileries.

En trois, ou quatre mois, moy present, il est mort plus de six mille enfans, pour leur Ă©tre otez peres & meres qu'on avoit mis aux minieres.

Les causes principales de la revocation susdite, étoient la cherté des Castors, que l'on attribuoit audit sieur de Monts: item la liberté du commerce otée au sujets du Roy en une terre qu'ilz frequentent de temps immemorial: joint à ceci que ledit sieur ayant par trois ans jouï dudit privilege, il n'avoit encore fait aucuns Chrétiens.

Ces feu on eté continués entre nous sur un meilleur sujet mais il faut oter l'abus.

Eta avec ces larges nazeaux les Bresiliens ont coutume de se rendre encore plus difformes par artifice, se faisans de grandes ouvertures aux joues, & au dessous de la levre d'embas, pour y mettre des pierres vertes & d'autres couleurs de la grandeur d'un teston: de maniere que cette pierre otée c'est chose hideuse à voir que ces gens là.

Si les fables des Poëtes étoient raison suffisantes pour oter ce scrupule, on pourroit dire que Phaëton ayant fait la folie de conduire le chariot du soleil, l'Afrique tant seulement auroit eté brulée, & les chevaux remis en leur droite route devant que venir au nouveau monde.

Otez nous tant de viandes, Et apportez des amandes, Pruneaux, figues & raisins, Et buvons Ă  nos voisins.

Il voudrait prendre une à une les doctrines des philosophes anciens et les réfuter afin de leur oter leur prestige, et rendre à la raison son indépendance.

2º Oter tous ces accords de fa dièse sous le récit de Paddock.

Oter M. Boucherat, homme de bien et de réputation, de la Chambre de justice, c'était faire connaître que les intentions étaient mauvaises.

Otez, Ă´tez cela de votre cerveau;

... otez donc tout, comme moi.

Otez les préludes de la jouissance et les paroles magiques qui, faisant sortir de l'extase, aident si souvent à s'y replonger... l'ennui bâille avec nous sur le sein de nos belles: l'amour fuit, l'essaim des plaisirs s'envole, et l'on s'endort pour ne jamais se réveiller.

Otez cela, reprit-elle, je veux vous donner quelque chose de mieux.

Si la journée du 28 avril a été malheureuse pour les armes britanniques, les affaires ne sont pas assez désespérées pour oter tout espoir.

Quand cette boîte fut otée au Destin, il en avoit eu un deplaisir très grand, qui s'augmenta encore par celui qu'en eut la mère de l'Etoile, qui gardoit cherement ce bijou comme un gage de l'amitié de son mari.

Elle me répondit pour m'oter même toute sorte d'esperance, qu'elle ne me promettoit pas de pouvoir rien obtenir sur elle, après ce qui venoit d'arriver, qu'elle auroit même peut être besoin elle même d'un intercesseur pour y faire sa paix, parce qu'elle la voyoit si fort en colere qu'elle ne se souvenoit pas qu'elle y eut jamais tant été.

«Otez, dit-il, les vagues, les vents, le soleil, etc., et le vaisseau n'est plus qu'une pièce de canevas grossier sur trois grandes perches.

Oter une pièce de vingt sous de son front sans y toucher.

Le coup - VERBS: Oter, to take off.

Que dis-je? Otez le mot de république, je ne vois rien de changé.

Otez ce nom d'amant: le fard de son langage

Oter, enlever, expulser, chasser.

Le roi Jacques entendit raillerie, et lui dit: «Otez-vous de delà, vous avez assez joué.

Otez Ă  l'or sa valeur, au plaisir son attrait;

Otez la charogne au corbeau, au bourreau la guillotine, vous verrez ce qu'ils diront.

Otez-moi cet auteur, son nom seul m'incommode;

Otez-vous, Madame, vous me gĂŞnez! Mais qui, mon Dieu!

Otez l'orchestre, monsieur Grétry, remplacez-le par un clavecin, et vous verrez, à votre grand regret, j'imagine, que l'intérêt principal de l'opéra de Mozart est resté sur la scène et que son piédestal a autant de traits humains et paraît encore plus beau que toutes vos statues.

Otez le gant de la main droite...

Otez, s'Ă©cria-t-elle, Ă´tez-moi de devant les yeux ce vilain homme que voilĂ !

Otez-vous cette crainte de l'esprit, reprit le sultan, et voyons ce que vous avez de nouveau Ă  me raconter.

Oter ses habitudes Ă  un vieillard, vois-tu, c'est comme si l'on voulait changer son coeur de place.

» Oter la bredouille, faire disparaître la mauvaise chance.

Et je te vois, avec tendresse, Oter la pierre du chemin.

Alors elle dit à son mari, à sa mère et à moi: «Otez toute cette pharmacie qui est là devant moi;

une drôlesse! qui n'avait d'autre mérite, en conscience, que d'être la fille de sa mère... autre coquine qui retournait si bien toutes les poches de ce malheureux Soubise... Guimard en tout n'est qu'artifice, Et par dedans et par dehors; Otez-lui le fard et le vice, Elle n'a plus ni âme ni corps.

Otez-moi les dernières épines du chemin, ou du moins semez quelques fleurs autour de ma fosse, et faites entendre à mon oreille les douces paroles du regret et de la pitié.

Otez votre chapeau

Otez! DIDIER, renversant la table qui est devant lui.

Otez-moi ce vieillard qui m'assiége et m'épouvante.

Otez, Ă´tez, monsieur le baron, l'habit ne fait pas le gouverneur, dit gravement M. de Chemeraut en s'inclinant;

C'était un boulet ramé qui, entré par un sabord d'arcasse, ricocha sur deux pièces, tua un homme, en blessa deux, et se logea dans la préceinte. Otez-ça, dit Rénard en montrant le cadavre sanglant, ça distrait.

Otez votre appareil.

Otez-moi la violence et la force;

«Otez-moi ma robe, je lui veux aller donner des coups de bâton.

Otez de la France la Loire, la bande des Pyrénées et la Provence, et la France devient allemande ou anglaise: il y fait sombre.

... Oter les baleines de mon corsage...

Otez-vous de lĂ , laissez-moi faire...

................ 1,000 Otez les zéros, vous aurez 4, 3, 2, 1. Le Baga-Vedam, autre livre sacré indou, cite une tradition d'une autre source;

Otez aux prés leur couleur terne, Et faites croître la luzerne Pour cacher les nids des oiseaux.

Otez-moi ce mot, j'enrage;

Nous viennent étourdir de leurs contes badins, Et, vertueux par force, espèrent par envie Oter aux jeunes gens les plaisirs de la vie.

votre rival... »Vous devez toutefois vous... »Et vous avez en vous à... »L'obstacle le plus grand... »Je chéris tendrement ce... »Pour me tirer des mains de... »Son amour, ses devoirs... »Mais il m'est odieux avec... »Otez donc à vos feux ce... »Méritez les regards que l'on... »Et lorsqu'on vous oblige... »Ne vous obstinez point à...» Oui, mon sort par ces mots est assez éclairci;

»Otez donc à vos feux ce qu'ils en font paroître, »Méritez les regards que l'on jette sur eux;

Otez à ce penseur pillard et frelon celle qu'il a faite des sciences et dont j'ai parlé plus haut: mathématiques, astronomie, physique, chimie, biologie, science sociale et morale, qu'il classe en sciences abstraites et concrètes, et il n'a plus que les idées d'autrui, qui ne se cachent pas.

Oter les parties brutes d'un diamant en le frottant contre un autre.

Otez cette ressource à l'esprit, et vous détruisez tout ce qui reste de poésie dans vos Langues.

Otez-vous de lĂ  pour qu'il puisse respirer.

Otez sa forme à Homère, vous avez Bitaubé.

Otez donc la flamme, et portez ces articles au bout du bâton.

Otez-lui ses ailes, et vous la ferez mourir.

Otez donc ce manteau.