Inspirassion

Trouver le mot juste
70 phrases avec le mot  ski

70 phrases avec le mot ski

Cela faisait un contraste si étrange avec ses jambes grêles en forme de fuseaux qu'il avait l'air d'être chaussé de skis, et la ressemblance était d'autant plus frappante qu'il était obligé, pour marcher, de traîner les pieds sur le sol, afin que ces appendices encombrants ne l'abandonnassent pas en route.

je ne pouvais supporter un caractère semblable, et je cessai de voir B ski, sans toutefois cesser de l'aimer.

Même dans le train (lorsque le hasard de ce que les uns et les autres d'entre eux avaient eu à faire dans la journée les y réunissait tous ensemble), n'ayant plus à cueillir à une station suivante qu'un isolé, le wagon dans lequel ils se trouvaient assemblés, désigné par le coude du sculpteur Ski, pavoisé par le «Temps» de Cottard, fleurissait de loin comme une voiture de luxe et ralliait, à la gare voulue, le camarade retardataire.

Elles suffisaient pour qu'Elstir, qui avait une fois rencontré Ski, eût pour lui la répulsion profonde que nous inspirent, plus encore que les êtres tout à fait opposés à nous, ceux qui nous ressemblent en moins bien, en qui s'étale ce que nous avons de moins bon, les défauts dont nous nous sommes guéris, nous rappelant fâcheusement ce que nous avons pu paraître à certains avant que nous fussions devenus ce que nous sommes.

Mais Mme Verdurin croyait que Ski avait plus de tempérament qu'Elstir parce qu'il n'y avait aucun art pour lequel il n'eût de la facilité, et elle était persuadée que cette facilité il l'eût poussée jusqu'au talent s'il avait eu moins de paresse.

Ski peignait tout ce qu'on voulait, sur des boutons de manchette ou sur des dessus de porte.

Quand Cottard avait voulu revenir, Ski avait répondu:

Ravi de voir l'effet que cette nuance dans la précision produisait sur Cottard, il ajouta, parlant de lui-même: «Oui, parce que Ski aime les arts, parce qu'il modèle la glaise, on croit qu'il n'est pas pratique.

Ils étaient en effet arrivés juste, la distinction entre le train local et départemental n'ayant jamais existé que dans l'esprit de Ski.

je la connais, dit Ski, qui l'avait rencontrée, une fois qu'il se promenait avec Mme Verdurin.

Comme je pensais tout le contraire de ce que Ski exprimait avec tant de nuances, je me contentai de dire qu'elle était la soeur d'un ingénieur très distingué, M. Legrandin.

Écoutez-moi, Ski, attendez, je vais vous dire «une bonne chose», dit Cottard qui avait pris en affection cette expression usitée dans certains milieux médicaux.

Dans l'autre montèrent le docteur, Saniette et Ski.

Est-ce que Ski vous a raconté qu'il nous en est arrivé une excellente?

Non, je n'ai rien raconté, dit Ski.

Tout cela par la faute de Ski.

Ah! ce Brichot, s'écria Ski, en qui l'égrillarde plaisanterie de Brichot éveillait la gaieté de tradition, il est toujours le même»;

«Il ne change pas ce gaillard-là», continua Ski, et, sans penser à ce que la quasi-cécité de l'universitaire donnait de triste et de comique à ces mots, il ajouta: «Toujours un petit oeil pour les femmes.

«Il ne doit pas être commode tous les jours, il a un air pincé, chuchota à Ski le docteur qui, étant resté très simple malgré une couche superficielle d'orgueil, ne cherchait pas à cacher que Charlus le snobait.

» Je n'entendis pas la fin, car, quelque plaisir que j'eusse eu à réentendre le nom de Stermaria, malgré moi j'entendais Cottard, près duquel j'étais, qui disait tout bas à Ski:

Oh! connu, archiconnu, il y a des années qu'on me le ressert», dit M. Verdurin à qui, en effet, Ski l'avait raconté autrefois, mais comme fait par lui-même.

Mais ce n'est pas pour boire, reprit Ski, vous en remplirez tous nos verres, on apportera de merveilleuses pêches, d'énormes brugnons, là, en face du soleil couché;

Ski, lui, ne connaît que sa fantaisie.

«Il a dit tout à l'heure au Patron qu'il était prince, dit Ski à Mme Verdurin, mais ce n'est pas vrai, il est d'une simple bourgeoisie de petits architectes.

Incapable de feindre l'ombre d'admiration pour le couplet inepte et bigarré de Brichot, je me détournai vers Ski et lui assurai qu'il se trompait absolument sur la famille à laquelle appartenait M. de Charlus;

Ah! je croyais», dit Ski légèrement sans plus s'excuser de son erreur que, quelques heures avant, de celle qui avait failli nous faire manquer le train.

Et vous aussi, Ski.

Portant beau son caractère hésitant depuis qu'il avait une grande situation médicale, c'est en souriant, en se renversant en arrière, en regardant Ski par-dessus le lorgnon, qu'il dit par malice ou pour surprendre de biais l'opinion des camarades: «Vous comprenez, si j'étais seul, garçon..., mais, à cause de ma femme, je me demande si je peux le laisser voyager avec nous après ce que vous m'avez dit, chuchota le docteur.

Sans doute en sa présence ils gardaient sans cesse à l'esprit le souvenir des révélations de Ski et l'idée de l'étrangeté sexuelle qui était incluse en leur compagnon de voyage.

Elle consulta Ski et Brichot: «

et qui connaissait Ski, passa par Harembouville, où il avait une nièce, et vint à un mercredi des Verdurin.

Quant à des doutes sur le caractère de ces relations, il en avait si peu que, dès le premier dîner à la Raspelière, il avait demandé à Ski, en parlant de M. de Charlus et de Morel comme il eût fait d'un homme et de sa maîtresse: «Est-ce qu'il y a longtemps qu'ils sont ensemble?

Au mot tiré du grec dont M. de Charlus, parlant de Balzac, avait fait suivre l'allusion à la Tristesse d'Olympio dans Splendeurs et Misères, Ski, Brichot et Cottard s'étaient regardés avec un sourire peut-être moins ironique qu'empreint de la satisfaction qu'auraient des dîneurs qui réussiraient à faire parler Dreyfus de sa propre affaire, ou l'Impératrice de son règne.

Devant lui, M. de Charlus surveillait soigneusement sa conversation, et quand Ski voulut le ramener à l'amour de Carlos Herrera pour Lucien de Rubempré, le baron prit l'air contrarié, mystérieux, et finalement (voyant qu'on ne l'écoutait pas) sévère et justicier d'un père qui entendrait dire des indécences devant sa fille.

Ski ayant mis quelque entêtement à poursuivre, M. de Charlus, les yeux hors de la tête, élevant la voix, dit d'un ton significatif, en montrant Albertine qui pourtant ne pouvait nous entendre, occupée à causer avec Mme Cottard et la princesse Sherbatoff, et sur le ton à double sens de quelqu'un qui veut donner une leçon à des gens mal élevés: «

Et il allait aussi à Saint-Moritz faire du ski, car Pallas Tritogeneia fréquente les hauts sommets et rattrape les cavaliers.

... Non, non, mon cher ami, je vous le répète encore une fois, ce n'est pas dans cette voie qu'il faut chercher, en dépit de la réussite momentanée de ces espèces de skis aériens que sont les aéroplanes.

Dans ce cas, nous avons tout l'hiver pour faire construire nos skis aériens, ajouta Médouville.

M. Joseph Olénine, pensant avec raison qu'il faut être discret, même quand il s'agit d'une dame d'outre-tombe, ne confia pas au comte ***ski sa bonne fortune;

=Ski.=Le ski ou patin à neige (on écrit aussi sky) se compose d'une longue planche de bois flexible, le plus souvent du frêne, recourbée à l'avant;

Le ski se fixe au pied, de différentes manières, tout en lui laissant une certaine liberté: par des courroies, un étrier en fer, des attaches avec tendeur-levier Hoyer Ellefsen, etc.

Le ski n'est connu que depuis peu en France.

En Asie les Toungouses se font traîner en ski par des rennes.

Nous mêmes avons depuis 1903-4, à Briançon, une école de ski pour les 14e et 15e corps sous la direction du capitaine Bernard;

C'est assez dire l'intérêt du ski.

Sport charmant, et qui convient, comme le patin ou le ski, aux deux sexes.

N'avez-vous pas assisté, cet hiver même de 1909, au concours très réussi de luges et bobsleighs et au cross-country de ski, disputé sur les coteaux de Saint-Cloud?

Quand aurons-nous un championnat de bobs et skis sur les Champs-Elysées? La difficulté, en la luge primitive, consistait à la diriger;

En un mot, patin, ski, luges et bobs sont assez passionnants pour nous faire oublier les sports d'été, quand la neige veut bien transformer la France en petite Sibérie.

51 Ski.....................................................

UN CHAMPIONNAT DE SKIS

Il y a des années déjà que le ski est considéré, en Scandinavie, comme le premier des sports nationaux,mieux, comme «le sport des sports», disait, en 1895, présidant le Grand Prix de Kristiania, dont l'Illustration alors, rendit compte, M. Roll, un fanatique.

De la Suède et de la Norvège, le ski a peu à peu conquis l'Europe.

En Suisse, on le pratique avec frénésie et, tout récemment, un championnat organisé à Claris mettait en présence des coureurs nationaux, des soldats des troupes du Saint-Cothard, avec des champions du ski venus de Norvège et de Suède.

Là, on vit l'un de ces derniers, un étudiant norvégien, M. Heyerdall, accomplir cette prouesse peu banale de faire, avec ses skis, un saut de 24 mètres de longueur dans le vide, à l'extrémité d'une pente, parcourue à une vitesse vertigineuse.

[Illustration: M. Heyerdall, étudiant norvégien, faisant, en skis, un saut de 24 mètres.-Phot.

Ce sont, bien entendu, des sports d'hiver, exclusivement, qui composent le programme de cette réunion: courses à voile sur patins, courses de yachts sur glace, patinage en vitesse, concours de patinage à figures, courses de skis, alternent avec des excursions en traîneaux, des parties de pêche dans l'archipel de la Baltique et avec des fêtes populaires du plus pittoresque effet du plus vif intérêt.

50.Manuel de Ski, par le docteur W. Paulke, traduction par F. Achard.

Enfin, Scott et ses compagnons n'avaient point cette maîtrise du ski que possèdent les Norvégiens habitués dès l'enfance à l'emploi de ce patin.

Des pilotes militaires suédois, le lieutenant Junger entre autres, ont imaginé un appareil d'aviation muni dé ski et de patins, qui peut se poser sur la neige et sur la glace.

«Nous partons, écrit le chef de l'expédition, avec un mois de vivres et l'espérance de la victoire si le temps se maintient et si aucun obstacle imprévu ne surgit.» Trois ou quatre jours après, une cruelle déception attendait ces hommes énergiques: des traces de skis et de traîneaux sont visibles à la surface du glacier!

Par-dessus ce linceul, des blocs de neige et de glace sont entassés sur une hauteur de cinq mètres, et, au sommet de ce monticule, les quatre Anglais plantent une simple croix faite de deux skis entre-croisés, suprême hommage aux morts qui reposent là où ils sont tombés.

Ou encore elle se figurait être un de ces chasseurs alpins qui, la carabine en bandoulière et l'alpenstock au poing, glissaient sur leurs longs skis dans les neiges des Vosges.

Qu'un M***, je ne sais pas son nom,je sais seulement que c'est un Polonais... (cassez quelque chose et ajoutez ski), vient leur essayer un corset; Qu'un Frédéric quelconque vient les coiffer.

ski,j'espère que ces trois lettres sont fort discrètes, attendu qu'elles appartiennent aux deux tiers des Polonais,était connu dans le monde comme un assez joli homme, élégant et comme il faut, et ami de M. le marquis de C***. Rien jusque-là n'avait fait présager qu'il dût devenir aussi prochainement neveu de deux reines, d'autant qu'il passait pour avoir peu de penchant au mariage.

Vous vous trompez, monsieur, répondit l'infante avec dignité, j'ai un asile sûr et honorable auprès de mon mari,M. le comte....ski.

Monsieur, je suis au moins mariée devant Dieu;Je suis comtesse....ski,

j'en suis désolée, mais c'était le seul moyen d'arriver à mon but;ma mère savait que j'aimais M. le comte....ski,je le dis sans rougir, parce que je suis sa femme maintenant.

Il revient avec un nouveau refus de recevoir l'infante, mais avec un consentement formel Ă  son mariage avec le comte....ski.

On pense que le comte....ski va aller offrir à Espartero les services du neveu de la reine Christine et de la reine Amélie.