Inspirassion

Trouver le mot juste
71 verbes à utiliser avant  firmament

71 verbes à utiliser avant firmament

j'ai regardé le soleil, le firmament;

LOUIS.Il semblait que dans le ciel le soleil se couchait à regret, et qu'il s'arrêtait et couvrait à l'occident le firmament de rougeur, tandis que les Anglais se retiraient faiblement, mesurant à reculons la terre de leur propre pays.

la liberté suppose, Creuse, saisit l'effet, le compare à la cause, Croit vouloir le bien-être et veut le firmament; Et, cherchant le caillou, trouve le diamant.

et des textes positifs prouvent que l'antique Égypte se représentait le firmament comme une voûte de fer, dont des fragments se détachaient quelquefois pour tomber sur la terre.

A quoi voulez-vous que je pense, mon ami, quand je regarde ce firmament étoilé, si non à la puissance infinie de Dieu et au peu de place que nous tenons dans cet univers que notre orgueil croit fait pour nous.

Je lui demandai si elle ne croyait pas à un être suprême, à une divinité toute-puissante, dont la nature entière et nous-mêmes dépendrions en toutes choses, qui aurait créé le firmament et verrait toutes nos actions.

Ce que j'aime par-dessus tout cette année, c'est de venir le soir contempler l'infini, c'est de venir, à l'heure la terre s'endort et s'éveille le firmament, lire dans ces deux sublimes pages de la création, la mer et les cieux!

d'épais nuages d'un gris de plomb ne tardèrent pas à voiler le firmament;

Le feu se faisait entre ces deux estrades, et la fumée sortait par une ouverture pratiquée au milieu du toit et qui laissait voir le firmament.

De petits nuages blancs traversent le firmament, se frangeant d'orange aux approches de la lune.

] Jefferson lui reproche de se livrer à son imagination, dont la marche excentrique est, dit-il, semblable à ces météores fugitifs qui sillonnent le firmament.

Ils apprenaient alors que le firmament, avec son infinité d'étoiles, peut être considéré comme un vaste cadran sur lequel la Lune se promène en indiquant l'heure vraie à tous les habitants de la Terre;

A l'église S. Maria del Carmine, l'on avait plus d'espace, on construisit deux firmaments pour une Ascensione del Signore: l'un le Christ était emporté par une nuée d'anges, l'autre dix cieux tournaient avec les étoiles, et d'«infinies lumières et de très douces musiques»: si bien qu'«on croyait voir vraiment le Paradis».

Une nuit, Tullia Fabriana, renfermée et isolée dans sa pensée, comme toujours, était assise devant sa table: la lampe de fer, placée auprès d'elle, laissait dans l'obscurité les profondeurs de l'appartement, mais éclairait en plein cette physionomie tranquille dont les regards tout intérieurs paraissaient contempler des firmaments inconnus.

»Et la trompette de l'archange sonna d'abîme en abîme, tandis que tout croulait avec un fracas et une ruine immense: le firmament, la terre et le soleil, faute de l'homme, cette pierre angulaire de la création!

Ceux dont l'excellence native est prouvée par une activité hors ligne, vont s'associer aux autres Esprits qui demeurent par delà le firmament, sphère solide comme son nom l'indique, calotte circulaire qui a la dureté et la couleur transparente de la glace bleue, et qui tourne autour d'une montagne prodigieusement haute, un Mérou situé tout au fond des régions polaires.

peu à peu ces nues s'allongeaient, se déroulaient en zones diaphanes et onduleuses de satin blanc, ou se transformaient en légers flocons d'écume, en innombrables troupeaux errants dans les plaines bleues du firmament.

les ondes jaunes du blé se brisèrent contre la forêt comme une mer agitée, le tonnerre gronda, on eût dit qu'un drap noir descendait du firmament pour s'étendre sur le monde et le cacher.

On dirait un firmament de visages.

ainsi que nous l'avons dit, la lune et de belles étoiles éclairaient le firmament.

Le regard embrassait le firmament depuis la Croix du Sud jusqu'à l'Étoile du Nord, ces deux constellations qui, dans douze mille ans, par suite de la précession des équinoxes, céderont leur rôle d'étoiles polaires, l'une à Canopus, de l'hémisphère austral, l'autre à Véga, de l'hémisphère boréal.

Son séjour à la Nouvelle-Orléans, sous le brûlant soleil du golfe mexicain, avait donné à sa peau fine et satinée cette teinte demi-dorée qui empourpre le firmament, à certains couchers du soleil.

Tout d'un coup, l'orbe brillant envahit le firmament.

Elle ôta sa couronne d'étoiles: les étoiles s'envolèrent vers le plafond et en firent un firmament.

Le plus petit élevait un cône, l'autre se détachait en haillons, traînait des fourrures chaudes à côté de grêles nudités, et le troisième, tout fin, grandissait en flèche, par chaque rameau escaladait indomptablement le firmament.

Il y a tant d'étoiles, qu'un goguenard disoit que c'étoit le firmament.

Il venait encore d'étudier le firmament, mais n'avançait pas jusqu'au Tétrarque, redoutant les taches d'huile qui, pour les Esséniens, étaient une grande souillure.

«Au deuxième mille, il fit le firmament (le grand vide) qu'il appela le ciel.

Il semble qu'on ait fardé tout le firmament avec une poussière fine de sandal;

La ville fortifiée de Montefelice pyramide à peu de distance autour d'une montagne volcanique dont le cône fend le firmament et dont les pentes sont noircies de la verdure des sapins;

Car voici que s'ébranle la voûte mon coeur creusait son ensevelissement Et que je sens fluer à moi le firmament, Et je vous dis: de vous à moi quelle est la route? Tendez-moi votre main, que je puisse lever Cette chair accroupie et cet esprit malade.

Voyez, mon frère, voyez à l'orient cette lueur vermeille, qui peu à peu gagne... gagne le firmament...

Il mit en haut le firmament,et cette vaste étendue de la terre, il l'établitpar sa force redoutable,le tout-puissant Roi!...La terre n'était pas encoreverte de gazon;mais l'Océan,noir d'une obscurité éternelle,au loin et au largecouvrait les chemins déserts.

«Or, la splendeur naturelle à ces troupes des Immortels rassemblés et les magnifiques ornements dont ils étaient parés illuminaient tout le firmament d'une clarté flamboyante, égale aux lumières de cent soleils;

Il faisait une nuit superbe et la lune, dans son plein, illuminait le firmament comme un beau soleil du midi.

dit, sur un ton autoritaire et prétentieux, un petit vieillard nerveux qui interrogeait le firmament.

que ne suis-je encor le rêveur d'autrefois, Qui s'égarait dans l'herbe, et les prés, et les bois, Qui marchait souriant, le soir, quand le ciel brille, Tenant la main petite et blanche de sa fille, Et qui, joyeux, laissant luire le firmament, Laissant l'enfant parler, se sentait lentement Emplir de cet azur et de cette innocence! Entre Dieu qui flamboie et l'ange qui l'encense, J'ai vécu, j'ai lutté, sans crainte, sans remord.

Si les vents sont en fureur, la mer ne devient-elle pas furieuse, menaçant le firmament de son sein gonflé?

Ce spectre noircissait le firmament sublime.

Il s'est dans son grenier, dessus son toit, parmi les cheminées, aménagé une plate-forme branlante, d' il observe gravement le firmament tournant;

On avait fait un rêve féerique, on m'avait vu, moi, Lucien, dans une sorte d'apothéose, aborder le firmament brillait l'étoile.

Leurs feux de toutes couleurs, se retrouvent l'or, l'argent des étoiles, offrent un firmament secourable qu'une Providence humaine a organisé sur la terre.

Je dis que le tombeau qui sur les morts se ferme Ouvre le firmament; Et que ce qu'ici-bas nous prenons pour le terme Est le commencement;

Mais la nef centrale surtout chantait le blanc trempé de flammes: les bouillonnés de mousseline blanche autour des colonnes, les basins et les piqués blancs qui drapaient les escaliers, les couvertures blanches accrochées comme des bannières, les guipures et les dentelles blanches volant dans l'air, ouvraient un firmament du rêve, une trouée sur la blancheur éblouissante d'un paradis, l'on célébrait les noces de la reine inconnue.

qui pend comme un joyau à l'oreille du coelum, c'est-à-dire le ciel, le firmament, l'empyrée;

Nous aurions ainsi, dans cette association du dieu et de l'arbre paradisiaque sur lequel il plane, une expression plastique du couple cosmogonique, rappelant celui d'Ouranos et de chez les Grecs, personnifiant le firmament et le sol terrestre chargé de sa végétation.

Nos deux virtuoses agrestes Se glissèrent timidement Sous l'humble toit du rustique édifice, Lieu de repos, qu'une main protectrice A placé tout près du firmament.

Qui peut assurer que le Sourd & Muèt ne prendra pas le Firmament pour Dieu même, &c. Ce sera moi qui l'assurerai;

Ou comme une flotte qui sombre, Si ces foyers, grands et petits, Lentement dévorés par l'ombre, Y disparaissaient engloutis, Tu pourrais repeupler l'abîme, Et rallumer un firmament Plus somptueux et plus sublime, Avec la terre seulement!

si c'est ensemble, dit-il, en me jetant un regard qui semblait réfléchir le firmament et éclairer le cachot tout entier;

Quand tout s'ébranle ou meurt, l'Art est qui se plante Nocturnement bâti comme un monument d'or, Et chaque soir, que, dans la paix, le jour s'endort, Sa muraille en miroir grandit étincelante Et d'un reflet rejette au ciel le firmament.

La resplendeur des étoiles romantiques remplissait alors le firmament.

Il était pâle il était beau comme un roi ladre Que n'avait-il la voix et les jupes d'Orphée La pierre prise au foie d'un vieux coq de Tanagre Au lieu du roseau triste et du funèbre faix Que n'alla-t-il vivre à la cour du roi D'Edesse Maigre et magique il eût scruté le firmament Pâle et magique il eût aimé des poétesses Juste et magique il eût épargné les démons Va-t'en errer crédule et roux avec ton ombre Soit!

Il jeta aussi un regard du côté de l'orient, comme s'il eût craint ou désiré d'y voir l'annonce du jour, et il tourna ensuite ses yeux sur la vaste étendue des eaux du lac, qui semblait un autre firmament liquide orné de mille étoiles.

Un nouvel éclair sillonne le firmament et la pluie, une pluie torrentielle, se met à tomber!

Si on met les noms propres, tous éclatants au moins de jeunesse, sur chacune de ces innombrables catégories d'esprits alors en séve ou en fleur, si on y ajoute, dans l'ordre des sciences exactes ( le génie consiste à se passer d'imagination,) La Place, qui sondait le firmament avec le calcul;

mais il me semble que, si je l'embrassais, je tiendrais dans mes mains le firmament des voluptés humaines.

Depuis l'astre qui traverse le firmament jusqu'à l'insecte qui se traîne sur un brin d'herbe;

Puis, une tache assez forte, qui semblait trouer le firmament et que bordait encore un demi-liséré argenté: c'était la Terre.

Ce n'est qu'une accalmie, répondit Thomas, après avoir observé le firmament.

il se promenait dans sa chambre pour ranimer ses jambes engourdies et allait sur son balcon admirer le firmament étoilé.

Le couvre-feu n'était pas encore sonné quand elle aborda dans le port de la cité malouine, et les étoiles s'allumaient une à une au firmament.

Des figures bizarres, apparues Tout à coup dans le firmament, disparaissaient de même, pour se reformer encore, capricieuses, fantastiques, imprévues, avec la vitesse instantanée de la foudre, et consterner par leur féerie les rêves les plus extravagants de l'imagination.

Il applaudissait ce firmament tout constellé, que pas une vapeur, pas une brume ne voilait.

un autre jour, ce sont des batailles livrées par des guerriers gigantesques dont la tête paraît atteindre le firmament, couverts d'armures resplendissent les rayons les plus ardents de l'astre qui les éclaire et qui les pare de ses reflets les plus brillants.

Il mesura d'un regard audacieux le firmament;

Le vent du nord-ouest, chassant devant soi les nuées, balayait le firmament, toujours plus étincelant après l'orage.

Quelles étoiles font briller le firmament d'une lumière aussi pure, que celles dont ses deux beaux yeux animent son visage céleste?

Peut-être que demain le Créateur terrible, Refaisant notre nuit, va contre un autre crible Changer le firmament. Qui sait?

Dans toutes les langues, au contraire, l'homme a chanté généralement en vers la nature, le firmament, les dieux, la piété, l'amour, cette autre piété des sens et de l'âme, les fables, les prodiges, les héros, les faits ou les aventures imaginaires, les odes, les hymnes, les poëmes enfin, c'est-à-dire tout ce qui est d'un degré ou de cent degrés au-dessus de l'exercice purement usuel et rationnel de la pensée.

tandis que les yeux du jeune Écossais, s'ils ne cherchaient pas le firmament, comme ceux d'un astrologue, s'élevaient sans cesse vers les fenêtres et les balcons de toutes les tourelles qui flanquaient le vieil édifice, pour tâcher d'y découvrir sa Cynosure.